Conte drolatique: Yoichi monte au ciel

Publié le par mimisan

笑い話

Il y a au Japon, comme dans tout pays,des contes comiques traditionnels, qui datent des débuts de l'époque Edo et même plus. Des histoires qui appartiennent plutôt au domaine de la farce. Aujourd'hui, je vous en présente une que j'ai traduite. Elle montre comment un paysan un peu plus futé que les autres se débrouille pour profiter de la naïveté de ses congénères.

COMMENT YOICHI MONTE AU CIEL

Il était une fois dans un village un garçon plein de bon sens qui s’appelait Maître Yoichi. Il venait de construire une maison réputée pour son grand jardin. Mais ce jardin était à l’origine une rizière qui avait simplement été comblée de terre. Pour être grand, il était grand, mais la terre n’avait pas été tassée.
<<Bon, je suis bien embêté. Il va bientôt falloir récolter le blé et les haricots , mais avec cette terre -là… >>
En effet le blé et les haricots, on ne peut les rentrer qu’après les avoir bien étalés dans le jardin et les avoir exposés au soleil jusqu’à ce qu’ils soient parfaitement secs.

Yoichi contemplait son grand jardin en croisant les bras et réfléchissait : <<D’abord, il faut travailler la terre, mais à moi tout seul je n’arriverai à rien… Euh… Ça y est, j’ai trouvé ! >>
Se donnant une grande tape sur les genoux, Maître Yoichi s’est levé. Ensuite, il a parcouru le village de maison en maison, rendant visite à un foyer après l’autre, demandant à chaque fois : << Je vous suis redevable de bien des services, mais le temps de nous séparer est venu. Demain je dois monter jusqu’au ciel. J’aimerais donc exprimer un dernier souhait : demain, lorsque le moment viendra pour moi de monter au ciel, je vous ferai signe de cette main. Alors vous m’encouragerez en criant avec entrain: <<Courage, Yoichi, courage ! Courage, Yoichi, courage ! »
Puis rentrant chez lui, il a élevé une grande tourelle en bois au beau milieu de son jardin et une longue échelle se dressait vers le ciel.


Pendant ce temps, au village, on ne parlait que de Yoichi et de son départ pour le ciel.
<<Est-ce bien vrai que Maître Yoichi va monter au ciel ?
- Ben, je viens de voir ça, en plein milieu de son jardin, une grande échelle est préparée et il va sûrement monter depuis son sommet.
- Si c’est vrai, Maître Yoichi ne sera plus de ce monde.>>

Lorsque le matin est venu, Maître Yoichi est sorti de sa maison et a marché en criant : <<Yoichi va monter au ciel ! Yoichi va monter au ciel !>>
Alors ils accoururent, ils accoururent ! Aussi bien les adultes que les enfants, que les personnes âgées, ils se rassemblent tous dans le grand jardin de Maître Yoichi, qui est plein de monde en un rien de temps.
<<Eh… il  va monter au ciel depuis le sommet de l’échelle ?
- Un être humain qui monte au ciel, c’est terrible.>>
Ainsi les gens exprimaient-ils leur surprise. Parmi eux, il y en avait qui étaient tristes de la séparation ; il y en avait qui revenaient de chez eux en courant portant des bâtonnets d’encens. Mais il y avait aussi ceux qui voulaient hâter le départ : <<Alors, Maître Yoichi, ça vient ?>>
Quand tout le monde s’est trouvé bien réuni autour de la tourelle, bien animé, bien agité, Maître Yoichi a fait son apparition. Il a bien salué tout le monde, et a commencé à monter à la tourelle.

<<Chers tous, le moment de nous séparer est venu. Je vais maintenant monter au ciel et vous allez m’accompagner en disant : « Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !>>
Alors, ainsi entraînés, les villageois se sont écriés: << Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !>> en tapant dans les mains et en tournant , tournant autour de la tourelle.

Maître Yoichi les encourage de la main à tourner, tourner plus encore. Quand ils tournent bien, il monte encore un échelon ; il regarde le ciel et dit : << Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !>>
Alors aussitôt après tous les villageois s’exclament d’une seule voix :

Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !
Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !
Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !
Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !
Et maître Yoichi dit ; <<C’est bien, c’est bien, continuez à tourner comme ça… >> en faisant signe de la main. Puis il monte encore un échelon, regarde le ciel et dit : << Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !>>.

Ainsi à chaque échelon monté : << Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !>> La ronde, excitée, crie en dansant, danse en criant, et tourne, tourne, tourne autour de la tourelle.

Même alors, Yoichi regardant du haut de l’échelle, constate que le jardin, ce n’est pas encore ça… Alors, poussant la voix ; Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !>> et les villageois, d’une voix cherchant à atteindre le ciel<< Oh ! Hisse ! Oh ! Hisse ! Yoichi monte au ciel !>>. Vraiment, ils n’avaient jamais rien vu d’aussi amusant. Et tout le monde, sans y prêter attention, de taper des mains, de taper le sol avec les pieds, et de tourner, tourner, tourner.

Yoichi a bien fini par arriver au sommet de l’échelle. Après, il n’y a plus rien. Maître Yoichi met une main en visière devant ses yeux. Alors tout le monde s’exclame : <<Ça y est, Yoichi va monter au ciel !>> et retient sa respiration.

Yoichi a élevé la voix d’un cran : << Vous tous, merci de tout ce que vous avez fait pour moi… Bon, c’est fini.>> Sur ces mots, les villageois ont crié selon leur promesse : <<Courage, Yoichi ! courage ! Courage, Yoichi, courage !>>
Et Yoichi s’est mis à très tranquillement descendre l’échelle puis a déclaré : <<Chers villageois, vous m’avez bien accompagné. Mais aujourd’hui, je n’ai pas le courage de monter.>> Il a fait force courbettes de salutations et il est rentré chez lui.

La terre du jardin était alors parfaitement plane, et de plus, bien tassée…

Publié dans humour - insolite…

Commenter cet article

Milady 27/03/2007 17:27

... et me voilà en train de me demander comment les villageois ont bien pu se laisser prendre au piège !Bisous Mimi, et merci pour cette jolie fable !

mimisan 27/03/2007 17:56

C'est tellement souvent dans la vraie vie qu'on se demande comment les gens ont pu se laisser attrapper! Faut-il en rire ou en pleurer?...

Véro 24/03/2007 20:11

Ce conte populaire met en avant, comme souvent chez nous aussi, la ruse d'un humain face à ses petites camarades.  Lorsque nous étions enfant, mon papa nous les racontait, comme étant des histoires vraies, arrivées à l'un ou l'autre membre de la famille. Quelle ne fût pas notre surprise de retrouver ces histoires dans la littérature populaire. Véro

mimisan 25/03/2007 14:30

Je trouve ce souvenir très intéressant et ton père aavit une jolie façon de faire les choses. :D

Martine de Brest 24/03/2007 17:18

C'était un petit malin !
Bisous

Fancri 24/03/2007 16:35

bonjour et bon samedi moins présent sur les blogs mais c'est le printemps bonne soirée

clicclac 24/03/2007 16:00

Bon wek-end et merci de tes visites