Programme du nouveau gouvernement japonais, rapports avec la France.

Publié le par Mimisan

Quand j'annonce "programme", ce sont tout au moins quelques unes des grandes lignes. Mais des hommes politiques japonais qui parlent de programme, on n'a pas l'habitude; et qui s'efforcent de le mettre en pratique, qui plus est! Ya pas à dire, c'est la révolution!!!

- Rendre le pouvoir aux politiques, ce qui veut dire l'enlever aux fonctionnaires.
Comme il y a quand même besoin des fonctionnaires pour faire le boulot, je suppose que ça veut dire que les politiques,c'est à dire les élus et parmi eux les nommés à de hautes fonctions vont un peu plus travailler (il y en a aussi qui le font, d'accord) et un peu moins magouiller... Faudra me dire si je sur-interprète :lol:

- L'environnement: réduire de 25% les émissions de CO2 et la surconsommation d'énergie.
Ce que j'en dis: là, ya du pain sur la planche!!! Le Japon n'est pas le pire des pollueurs. Mais la sur-consommation, il en connait un rayon. L'électricité, les gadgets pas toujours utiles ni indispensables,  les emballages abusifs, la tendance naturelle au gaspillage surtout chez les gens du Kansai ; au point qu'être un peu économe, non-gaspilleur, ils considèrent ça comme être radin. "kechi", grande injure...  La crise aidant, j'admets qu'il semble y avoir quelque évolution mais il y a un bien grand chemin à parcourir. Surtout que le gouvernement pousse lui-même à la consommation. Et comme d'habitude on va exiger beaucoup des particuliers et laisser les grosses boîtes, les gros commerces faire n'importe quoi.
A moins que le gouvernement Hatoyama arrive vraiment à faire des miracles. Mais il y aura tellement  de pressions subies...

- Le thème social, dont un des aspects dominants serait la natalité, l'éducation.
Oui, le Japon voudrait voir remonter la courbe des naissances. C'est un des pays du monde où le taux de natalité est le plus faible: 1,3 enfants, contre 2,1 pour la France.
Pourquoi si peu de naissances? Il y a de moins en moins de mariages, de vie  de couples. Les jeunes femmes veulent davantage être quelque chose dans la vie active et socialement rien n'est fait pour y aider, elles ont du mal à trouver un homme qui leur conviendrait vraiment pour vivre avec. Et il faut  de l'argent, beaucoup d'argent pour s'installer et pour élever un ou des enfants. L'éducation coûte très cher au Japon. Les couples se demandent quel avenir attend les enfants qu'ils mettraient au monde, l'humeur est plutôt morose dans ce domaine.

Alors le Japon se tourne vers la France et lui demande comment elle fait pour atteindre un tel taux. Heu... y a-t-il beaucoup de crèches au Japon? Suffisamment subventionnées? Y a-t-il des allocations familiales? Et le système des retraites est-il suffisant pour tous? etc etc.
Bref, en janvier, tout le système social français va être présenté aux Japonais par M. Darcos. (source officielle,Monsieur l'Ambassadeur Philippe Faure à une sorte de conférence à laquelle j'ai assisté)

- Référence fréquente au modèle de la construction européenne.
Je savais depuis plusieurs années déjà qu'il y avait une commission de travail sur le thème d'une union asiatique tout comme il y a l'union européenne. Je le savais par un de nos amis, maire d'une ville de villégiature très connue, qui en faisait partie et nous en avait parlé. Et il nous faisait surtout part de ses doutes concernant un aboutissement concret en raison entre autres de l'attitude gouvernementale.  Il estimait - à juste titre - que le Japon ne savait pas prendre en politique étrangère, en Asie en particulier, le leadership nécessaire.Il semblerait donc qu'avec la nouvelle équipe, il y ait un petit espoir.
Espoir qui pourrait peut-être être nourri par quelques faits; comme le déplacement assez récent du nouveau ministre des affaires étrangères dans divers pays habituellement un peu ignorés des ministres japonais et son comportement dans cette occasion où il donne l'image d'ouverture et d'action.

- Le nouveau gouvernement voudrait aussi rééquilibrer les rapports, les liens avec les Etats-Unis.
Ce qui ne veut pas dire casser la baraque, mais qu'il y ait moins d'exigences, moins d'exclusivités imposées (j'ai déjà eu l'occasion ici de dire comment chaque année le gouvernement américain envoyait au Japon ses exigences pour l'année à venir; un véritable servage alors que la guerre est finie depuis plus de 60 ans.) ce qui laisse un peu plus de marge de manœuvre pour d'autres pays, comme le nôtre, la France, par exemple; on va vers un monde multipolaire.
Les domaines de coopération déjà existants et qui semblent devoir se développer sont nombreux: le nucléaire, les transports, les batteries, l'airbus, hélicoptères, fusées (Ariane), le médical, le bio...
Diverses visites de ministres et de groupes d'entreprises spécialisées ou de groupes de recherche ont déjà eu lieu ou sont programmées pour les mois qui viennent.

Toutes bonnes intentions pour remettre un peu le Japon sur de meilleurs rails. Mais jusqu'où pourront-ils aller? En plus beaucoup "d'affaires" sont en train de remonter, avec l'espoir que la nouvelle équipe soit plus propre et plus désireuse de voir aboutir les enquêtes. Espérons que leurs noms ne surgiront pas trop dans ces occasions.

A suivre, donc.

Merci aux personnes qui ont lu jusqu'au bout.
Et au plaisir de vous lire aussi. 

Publié dans actualité

Commenter cet article

oursonne libre 06/11/2009 22:20


c'est pas gagné, et en plus quand tu veux assainir le monde politique, souvent tu en prend aussi pour ton grade,on l'a vu en france
mais en tout cas bon courage pour le nouveau gouvernement, on verra ce que tu nous en dit dans qelques mois
bisous mimisan et bon week end


Mimisan 07/11/2009 18:45


Les batons dans les roues, on voit déjà qu'on essaye de leur en trouver tout plein... pffff pas joli jloi tout ça...
Bises.


Azalées 05/11/2009 15:32


Ton article est intéressant jusqu'au bout. Merci pour ces infos, je suis d'accord avec toi que la politique d'aide aux familles et aux femmes voulant travailler et avoir des enfants
est une priorité si on veut que le taux de natalité remonte. Sans oublier les mentalités qui doivent évoluer quand à la place réelle des femmes dans la société. Leur volonté de changer
celle-ci.?.  je m'interroge, beaucoup de jeunes femmes ne souhaitent pas s'investir lorsqu'elles sont mariées...
Pourtant les changements passeront par elles... à suivre.
Bises


jonsnow 04/11/2009 23:29


Il semble que le nouveau gouvernement ait l'intention de changer pas mal de choses dans ses relations avec l'exterieur. Les USA se sont vus opposer des refus nombreux sur le plan militaire (bases
japonaises, ravitaillements ..) et c'est une très bonne chose. La question d'une union des pays d'asie paraît être positive aussi pour l'instant, en espérant qu'il en sorte du bien (l'europe n'est
cependant pas un modèle pour moi).
J'espère aussi que l'intérêt que porte le Japon à la France fera ouvrir les yeux à nos dirigeants sur l'importance de notre fonction publique, qu'ils tentent d'amputer dans tous les domaines.
Keep  your eyes and ears open ; )


jean-marie 04/11/2009 14:51



bonjour, Mimisan...
Un article très intéressant.
je n'avais pas fait attention à tous les changements en perspectives à la suite de ces élections
la premier, c'est de présenter un progamme et tu nous dis que c'est une révolution ! (alors qu'ici ça paraît logique, normal)
s'efforcer de le mettre en application, ça aussi c'est logique, mais c'est là que les risques sont je crois les plus grands... au Japon, comme ici ou ailleurs...
le nouveau gouvernement japonais me paraît vouloir aller dans la bonne direction dans bien des domaines, pollution, relations internationales, social...
le "modèle français" ? en ce moment, je m'interroge beaucoup... crise qui n'accable pas tout le monde de la même façon, très loin de là ! chômage, natalité en hausse ou mais surtout grâce à
l'apport de populations venues d'ailleurs, rien de mal à cela mais le Japon est-il aussi relativement accueillant ?
et puis un gouvernement qui applique un progamme de façon trop rigide comme le nôtre sans être capable de s'adapter aux circonstances provoque beaucoup de casse...
je ne voulais pas faire un discours, ce ne sont que quelques idées
excuse-moi, chère Mimisan
bisous amicaux
jean-marie



siratus 03/11/2009 23:40


Toujours intéressant de connaître le point de vue que tu exposes, de l'intérieur. Voir si des changements d'orientations (rapport avec les USA en particulier) sont perceptibles dans les années à
venir...
Douce nuit, Mimi. Gros bisous