Comment s'est formé mon intérêt pour le Japon

Publié le par mimisan

Récemment, j'ai dit ici que mon intérêt pour le Japon était pré-existant quand j'ai fait la connaissance de celui qui est devenu mon mari.

Ces dernières années, je me suis posé la question de savoir comment cet intérêt était né. Je vous présente aujourd'hui ce que j'ai pu reconstituer.

Depuis mon enfance, j'ai un peu entendu parler de ce pays. En effet, l'ami d'enfance de mon père avait une sœur, Madeleine, qui était mariée à un journaliste anglais (j'aurai quelque chose d'intéressant à vous raconter à propos de Sir Redman, quelque chose qui appartient, en quelque sorte, à l'Histoire contemporaine) et ils vivaient au Japon depuis avant la guerre. Je crois me rappeler qu'ils sont partis au début des années 40, à moins que ce soit encore plus tôt. Donc j'entendais parler de Madeleine qui faisait ses voyages en bateau et qui ne pouvait pas souvent revenir en Europe. Madeleine et son mari qui se plaisaient tant dans ce pays où ils vivaient. Et ces deux belles coupes très légères en bois laqué doré? Ça vient du Japon, c'est Madeleine. Et regarde ce beau tissu broché, Mimi, ça vient du Japon.

Et puis quand j'étais lycéenne en 2e au lycée Claude Monet à Paris, j'ai eu un prof de français, Madame Saunier, dont j'appréciais beaucoup la personnalité chaleureuse; j'ai ensuite suivi des cours-conférence de son mari, à la Sorbonne: il était le spécialiste de l'époque pour la littérature du Moyen-Age et il en parlait de façon passionnante. Sa femme, ma prof, elle, appréciait beaucoup la poésie japonaise et nous en avait parlé plus d'une fois. Elle ouvrait ainsi un peu plus mon approche de ce pays et la curiosité que je pouvais en avoir.
De plus, en seconde, on a au programme de géographie, l'Asie, le Japon. Tout ce que disait la prof éveillait ma curiosité. Dont un fait tout particulièrement: elle nous disait (parce que c'était dans le livre, elle n'y était jamais allé elle-même:lol:) que la vie des Japonais était un mélange d'habitudes traditionnelles et occidentales modernes; par exemple, ils partaient au bureau en costard (elle n'employait pas ce mot) et, rentrés chez eux, se changeaient pour se mettre en kimono, etc etc. Ça, ça m'intriguait! Je me demandais ce que ça pouvait donner pour de bon. Et puis ces photos dans les livres, l'architecture et tout et tout. C'est là que s'est précisée mon intention de mettre le pied dans ce pays.

Autre signe du destin: au début des années 60, pour la première fois une délégation japonaise, de chez Honda, venait rendre visite au fabricant français de voiture: Renault. Et c'est justement mon père, qui parlait anglais, qui avait été chargé de les recevoir et de s'occuper d'eux pour la journée. J'ai oublié les détails de ce que Papa nous avait raconté, mais je me rappelle parfaitement le principal cadeau qu'il avait reçu de leur part: une perle montée en épingle de cravatte. Maman l'a toujours.

Mes études ont été en bonne partie choisies selon ce projet; il valait mieux,
pour avoir plus facilement du travail à l'étranger, se préparer à être prof de français que de telle ou telle autre discipline qui pouvait m'attirer aussi .
C'est que je m'étais renseignée. Pour ce qui avait fini par devenir un vrai projet.

Un soir de l'année 1967, si mes souvenirs sont justes, je vois par hasard une séquence des infos à la télé: l'inauguration d'un établissement français à Tokyo et j'ai déclaré à la cantonnade: Voilà! Je travaillerai là.

Et j'ai travaillé là pendant de très nombreuses années… Par contre, je n'avais pas prévu que ce soit en étant déjà mariée à un Japonais, idée dont je n'ai pas vraiment souvenir qu'elle m'ait effleurée.

Voilà voilà…

Ce blogue serait-il en train de verser dans le récit autobiographique???

A suivre...



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lili 21/06/2010 16:04



Bonjour.. Comme dit la personne d'un commentaire précédent, je viens juste de découvrir votre... ton... blog et je sens que je vais avoir du mal à m'arrêter... J'ai tant de retard à rattraper !
et tu racontes si bien..


J'ai attrapé aussi une grande passion pour le Japon mais il y a peu d'années bizarement... mais depuis pas un jour ne passe sans que je consulte blog et autres sites qui lui sont consacrés



J'ai enfin pu réaliser mon rêve l'année dernière en septembre/octobre en passant 15 jours à Tokyo et Kyoto... et ce fut comme je m'y attendais le coup de foudre immédiat, depuis je ne pense qu'à
y retourner mais je ne suis malheureusement plus toute jeune (cinquantaine) et j'envie les jeunes qui y partent seuls, ou prennent queques mois, voire une année sabbatique pour découvrir vraiment
ce merveilleux pays. J'espère pouvoir y retourner peut-être l'an prochain avec ma plus jeune fille qui m'avait déjà accompagnée lors du précédent séjour...


Mais je m'éparpille... c'est ton histoire qui m'intéresse et je te remercie par avance pour les bons moments de lecture à venir


Amitiés... Lili



yayoi morishita 27/03/2010 05:09


Je suis une japonaise. J'ai lu votre blog très intéressant. Ce qui m'intéresse le mieux est  de savoir à quoi vous française pensez, et comment vous sentez sur le japon et japonais et en tout.
Moi, j'aime japon, surtout la culture japonais, l'histoire, littéraire, art, etc. Mais c'est d'un peu près compliqué du sentiment sur mon pays, si je songe à la politique et le peuple.
Ma résidence voisine à Koyasan où se trouve le bureau que je travaille. Vous connaissez Koyasan? A wakayama pref. situé sur le mont d'altitude 800m. si populaire aux
étrangers depuis inscrit à patrimoine mondial en 2004. Le petit bourg où on n'y trouve que 117 temples du bouddhisme ésotérique et le ciel vaste et les monts bleu.


jonsnow 28/08/2009 00:36

Salut mimisan,je decouvre ton blog et apres avoir lu deux petites pages de ton histoire je sens que je ne vais pas pouvoir en décrocher!j'espere que le livre de ta vie s'ecrit encore jusqu'à aujourd'hui ce qui, egoïstement, me donnera de très longues heures pour apprécier ce ton très doux qui ressort de ton écriture.Merci pour ces deux pages... et les suivantes : )A bientôt!

margareth 14/08/2009 07:25

Quelle chance de voir ainsi toutes ses aspirations réalisées ! Les miennes étaient les mêmes d'une part parce que maman avait des parents ou amis qui étaient missionnaires au Japon et à Hong-Kong; d'autre part parce que la grande maison qu'occupait notre grand-mère était ornée de nombre d'objets rapportés d'Asie par des colons. Mais jamais je n'ai eu la possibilité de mettre le pied en orient et désormais cela ne se fera plus. Par bonheur le net aujourd'hui nous permet de voyager, au moins virtuellement, et d'entrer en contact avec des personnes du monde entier.

Mimisan 16/08/2009 16:11


Toutes, peut-être pas, mais c'est vrai que beaucoup de choses ont été réalisées, y compris voyager en Chine.

Dommage pour toi que tu n'aies pas pu réaliser ces découvertes... Nos cheminements auraient été un peu semblables, par l'influence de certains détails de notre enfance, de notre
jeunesse...


Sarah 08/10/2008 20:43

Bonjour,Je m'appelle Sarah, j'ai 18ans et je suis tombée amoureuse du Japon il y a un peu près 8 ans maintenant.J'aime beaucoup ce pays et j'aimerais le visiter en temps que touriste durant deux semaines voire un peu plus.Je vous contact en fait pour savoir si vous connaissiez un moyen d'y aller seule.Tout d'abord est-ce prudent pour moi de me lancer seule à l'abordage de ce somptueux pays?Je suis étudiante et je me demandais s'il y avait pour moi un moyen de loger pas trop onéreux =)Et si vous aviez des petits trucs et astuces qui me permettront de profiter de mon voyage sans pour autant vider mon compte en banque.J'étudie le Fls, français langue seconde, j'aimerais enseinger le français au japon, qu'en pensez-vous? est-ce possible?Merci beaucoup de m'éclairer sur toutes ces petites questions obscures qui trottent en moi...