Quand tout est fini...

Publié le par Mimisan

J'aurais pu faire appel à un titre de ce genre:






Mais il a enfin trouvé un repos bien mérité et je préfère m'attarder à ce titre qu'à une époque qui avait bien duré, mon mari écoutait en boucle en fredonnant:





Mais le refrain de celle-ci reflète mieux ce qu'il pensait et disait. Il nous a souvent dit, par le passé, que quand ce serait son tour, il ne voulait pas qu'on s'habille en noir selon la rigide tradition japonaise dans ces cérémonies. Ma fille et moi allons essayer d'au moins partiellement répondre à ce souhait. Il disait aussi qu'il voulait qu'on l'entoure de gaité...





Mais je veux partir dans une dernière danse ensemble:





Et pour clore, voici ce qu'il me répond:


Les paroles ont une grande importance. Il s'agit d'un poème en anglais d'un auteur anonyme. Voici le texte:

Do not stand at my grave and weep;
I am not there, I do not sleep.

I am a thousand winds that blow.
I am the diamond glints on snow.
I am the sunlight on ripened grain.
I am the gentle autumn's rain.

When you awaken in the morning's hush,
I am the swift uplifting rush
Of quiet birds in circled flight.
I am the soft stars that shine at night.

Do not stand at my grave and cry;
I am not there, I did not die.
--------

Ne pleure pas sur ma tombe,
je ne suis pas là, je n'y dors pas.

Je suis les mille et un vents qui soufflent.
Je suis les éclats de diamant sur la neige.
Je suis l'éclat du soleil sur le grain mûr.
Je suis la douce pluie d'automne.

Quand tu t'éveilles au petit matin
Je suis la volée d'oiseaux tranquilles qui tournoient.
Et je suis les douces étoiles qui brillent, la nuit.

Ne pleure pas sur  ma tombe,
Je ne suis pas là. Je ne suis pas mort(e).


(traduction en français faite par mes soins; un texte poètique ne peut jamais se traduire mot à mot)


Un japonais a adapté le texte et l'a mis en musique.

J'ai écouté cette version japonaise et l'ai transcrite pour les paroles japonaises. Je vous donne donc ce texte avec l'écriture japonaise et le lecture en romaji (écriture romane, notre alphabet).

Précisons que le texte japonais dit clairement que celui qui s'exprime dans le poème est là pour veiller sur ceux qui restent:
夜は星になって
yoru wa hoshi ni natte
あなたを見守る
anata wo mimamoru
私のお墓の前で泣かないで下さい

le soir, devenant une étoile, je veille sur toi.


Donc, les paroles en japonais:

 

私のお墓の前で泣かないで下さい
watashino ohaka no mae de nakanaide kudasai
そこに私はいません
soko ni watashi wa imasen
眠って何かいません
nemutte nanka imasen

千の風に千の風になって
sen no kaza ni sen no kaze ni natte
あのおきな空を吹きわたっています
ano okina sora wo fukiwatatte imasu
秋には光になって畑にふりそそぐ
akiniha hikari ni natte hatakeni furisosogu
冬はダイヤのようになって
fuyu wa dia no yôni natte
きらめく雪になる
kirameku yuki ni naru
朝は鳥になって

asa wa tori ni natte
あなたを目覚めさせる
anata wo mezamesaseru
夜は星になって
yoru wa hoshi ni natte
あなたを見守る
anata wo mimamoru
私のお墓の前で泣かないで下さい

watashino ohaka no maede
そこに私は射ません
sokoni watashi wa imasen
死んでなんか射ません
shinde nanka imasen
千の風に千の風になって
sen no kaze ni sen no kaze ni natte
あの大きな空を吹きわたっています
ano okina sora wo fukiwatatte imasu
千の風に千の風になって
sen no kaze ni sen no kaze ni natte
あのおきな空を吹きわたっています
ano okina sora wo watatte imasu.

chanté par le ténor AKIKAWA Masafumi, un disque qui a été la plus grosse vente de l'an dernier au Japon.





Septembre 2004 à Pampelona

お疲れさま。。。


















Commenter cet article

Lili 09/07/2010 15:26



Je n'ai découvert ton blog qu'il y a peu. L'histoire de ta vie est passionnante mais hélas voila une bien triste page.


Quelle pudeur dans tes mots. Bien  bel hommage à celui dont tu as partagé la vie


Tes mots me touchent d'autant plus que je viens de perdre mon Papa il y a juste 3 mois, de la même maladie.... 


 Avec beaucoup de retard je compatis à ton chagrin, j'espère que les mois passés l'ont adouci. Amicales pensées...



Chris 09/01/2010 08:41


Je ne connais pas tes croyances, mais sache que je suis restée en contact avec mes disparus. Ils ne sont pas "morts". J'ai même assisté aux retrouvailles de ma petite soeur avec notre mère
plusieurs mois après son décès.
Mon père, décédé lorsque j'avais sept ans m'a accompagné jusqu'à il ya quelques années. Et ma soeur me rappelle les dates anniversaires, que j'oublie facilement, pour que chacun ait une petite
attention. Alors courage, il est là !


Mimisan 11/01/2010 17:30


C'est curieux tu sembles avoir les mêmes "dons" qu'un ami connu grâce à ce blog...
Merci pour ces paroles de sympathie. ,


Bea kimcat 07/11/2009 14:42


un bel hommage rendu à son compagnon de vie


Mamago 23/10/2009 12:05


Chère Mimi, en revenant me promener sur ton blog je tombe sur ce bel hommage à ton mari. Avec retard je te présente toutes mes condoléances.
Je suis très émue par cette belle histoire. Je t'embrasse affectueusement.
Mamago


Mimisan 23/10/2009 15:10


Meri beaucoup pour ce si gentil message. Bises.


Patrick 20/10/2009 19:29


A lire ton message du jour, j'apprends le décès de ton époux, je suis profondément désolé d'avoir manqué ton billet et je t'assure ainsi qu'à ta fille de toute ma sympathie.