Jômyô-ji à Kamakura: temple et restaurant

Publié le par mimisan


La suite concernant la photo présentée hier sera donnée demain dimanche.

Aujourd'hui, nous retournons à Kamakura, cette ancienne capitale assez proche de Tokyo, où se trouvent de nombreux temples et jardins japonais de divers styles. Je vous emmène aujourd'hui au JÔMYÔ-JI (浄妙寺) qui est en retrait du centre de la ville.


Image Hosted by ImageShack.us

Quand vous voyez un toit comme celui-ci surplombant un corps de bâtiment très sobre, vous êtes sûr d'avoir sous les yeux un temple zen. Celui-ci est d'obédience Rinzai. Au teps de sa splendeur, il fut l'un des cinq principaux temples, de paire avec le Engaku-ji à Kita-Kamakura.

Il fut fondé en 1188 par Ashikaga Yoshikane et d'abord établi sous le nom de Gokurakuji. Mais en 1321, avec l'assentiment impérial on changea son nom pour lui attribuer le nom posthume - Jômyô - de son fondateur, ancêtre du premier shogun Ashikaga; le "ji" qui est ajouté veut dire "sanctuaire".

Le temple connut une très grande prospérité pendant une période qui dura environ 200 ans. Puis vint cette époque très troublée de luttes intestines constantes, qui n'étaient rien d'autre que des luttes de clan. Deux fois détruit par le feu, le temple fut rconstruit deux fois. Mais il ne retrouva jamais sa gloire première; son déclin était marqué dès la fin du XVe siècle.

Masako, l'épouse de Yoritomo, celui qui a fait de Kamakura une capitale, est devenue nonne à la mort de son époux et a demandé à être enterrée au Jômyô-ji, dans ce cadre naturel entourré de collines, à l'ombre tutélaire de l'ancêtre de son époux.


Image Hosted by ImageShack.us

On voit ci-dessus la porte d'accès à l'eceinte du temple. On la voit dans le sens de la sortie, on tourne le dos au bâtiment qui est au bout d'une allée. Au temps de sa prospérité, c'est devant cette porte, ce mur, que les dignes personnages qui devaient venir là laissaient leur monture. A certains endroits on voit encore les anneaux pour attacher le cheval.

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us


Je pensais avoir une photo de l'intérieur du temple proprement dit et de ses statues… on dirait que j'ai rêvé cela dans une autre vie. Donc nous continuons notre chemin, depuis le temple lui-même (la première photo) en allant sur la gauche et nous trouvons d'abord un petit pavillon qui sert pour des réunions et devant lequel on a amménagé un petit jardin sec..

Continuons encore notre chmein en laissant le cimetière sur notre droite, derrière le temple. Le chemin monte, bordé de toutes sortes de fleurs, et nous arrivons à un restaurant. Non, pas le restaurant traditionnel à nourriture de temple mais un agréable restaurant  à l'occidental, avec aussi une belle terrasse qui donne sur le jardin et les collines avoisinantes.


Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us

Il faut compter entre 1500 et 2000¥ par personne pour le déjeuner. L'après-midi, on peut aussi venir pour une simple consommation. Je précise également que le droit d'entrée dans l'enceinte du temple n'est que de 100 ou 150¥, pour aider à l'entretien. C'est une solution très agréable et reposante, il y a toujours du monde. Et le pain, qui est bon, est fait sur place. Ce qui donne le plaisir de voir la petite mitronne surveiller son four.


Image Hosted by ImageShack.us


Pour avoir une page d'accueil un peu moins lourde, je n'y laisse que ct article, mais ne manquez pas de cliquer sur le titre de l'article d'hier (Rêvons un peu) si vous ne le connaissez pas encore.

Voilà pour aujourd'hui…




Publié dans Kamakura en vrac

Commenter cet article

Martine 29/07/2006 15:54

J'aime les jardins secs japonais. Ce sont des petits chefs-d'oeuvre.
Bises

dana 29/07/2006 15:45

Tres jolibon week end