A l'ombre des jeunes filles en fleurs, 2 (Seijinshiki) obi à gogo

Publié le par Mimisan



Voici donc un deuxième volet de ma présentation de la sortie de la cérémonie municipale pour les jeunes atteignant la majorité (seijinshiki) à Asakusa. Aujourd'hui, l'accent est mis sur les "obi" cette ceinture de kimono toujours élaborée dans la façon de la mettre et souvent élaborée, voire luxueuse dans son tissage.


Vous pourrez remarquer des variantes dans la façon de le nouer. Des gros plans pour mieux voir:



Et l'on papote comme si on ne s'était pas vu depuis une éternité, ou l'on cherche quelque cose dans le sac; beaucoup de gestes deviennent plus gracieux avec ces tenues lorsqu'elles sont bien portées:





On se photographie beaucoup aussi, sous l'oil amusé des passants:






















A suivre, pour d'autres aspects encore de ce "spectacle" bien sympathique, dont je peux vous assurer que j'étais loin d'être la seule à le photographier!

Publié dans kimono & yukata

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La femme des steppes 23/11/2009 20:29


Quels magnifiques kimonos ! Et quel art dans la façon de nouer l'obi !!

J'aime beaucoup ces photos. Certains kimonos font même penser à des foulards Hermes, tellement ils sont colorés et raffinés !


arlette 19/02/2009 21:31

De véritables merveilles que ces obis chacun ayant son charme .Merci pour ce très beau reportage !

Mimisan 20/02/2009 14:25


Bien d'accord avec toi pour la beauté des obi


Josiane57 15/02/2009 21:14

Quelles superbes tenues !

jean-marie 15/02/2009 10:46

Belles photos pour de belles tenues...et surtout on sent une joie de vivre qui fait plaisiramicalementbisousjean-marie

Down under 13/02/2009 08:17

j'aime bien cette idée de célébration ...Au moins ce n'est pas comme en France où les costumes traditionnels ont l'air complètement ringards...je ne sais plus qui disait que les traditions à l'étranger étaient toujours plus exotiques, ou extraordinaires...

Mimisan 15/02/2009 15:27


En France, c'est trop l amentalité d etout tourner en dérision...