Journées d'une collégienne à Chiba

Publié le par mimisan



La journée, la semaine, d'une écolière en première année de collège ne se déroule pas tout à fait de la même façon que celle de son homologue français. L'exemple que je donne aujourd'hui est celui d'une petite demoiselle de 12 ans qui vient de commencer (je rappelle qu'au Japon, l'année scolaire commence en avril) sa première année de collège. Elle a 12 ans. (Autre précision, au Japon l'école primaire dure 6 ans et le collège 3 ans, autre petite différence avec le système fançais.) Elle est inscrite à une école municipale de Chiba, à 60 km de Tôkyô, mais tout près de chez elle.

Elle n'a pas réussi les concours d'entrée dans des écoles privées plus prisées. Elle a un autre centre d'intérêt: c'est la danse classique. Elle s'y donne à fond et souhaite devenir professionnelle. Son projet, apparemment soutenu par les parents qui ont l'air bien sympathiques, est d'aller au conservatoire de danse en France, à Paris je crois, à la fin du collège. D'où la nécessité pour elle d'arriver à un niveau de français assez satisfaisant, d'où aussi nos rencontres hebdomadaires.

Voilà donc ce qu'elle m'a appris lundi (à 90% en français, en réponse à mes questions) Les italiques correspondront à mes remarques personnelles.

- 6h15, elle se lève
- 7h40, elle part de la maison pour aller à l'école.
-  8h10 --> 8h20: lecture silencieuse, individuelle (le Japon se lancerait-il lui aussi dans des efforts d'incitation à la lecture?)
- 8h20 --> 8h30: avec le prof principal, réunion d'information , mise en route de la journée
- 8h30: les cours commencent, par cessions de 50 mn.
Il y a donc 5 à 10 mn d'intervalle entre chaque cours, mais il n'y pas de récréation plus longue dans la matinée.
- 12h40 --> 13 h: déjeuner (toujours très très simple…) dans la salle de classe. Je souligne ce détail: on n'imagine pas très bien la même chose dans les écoles françaises.
- 13h --> 13h20: récréation (quand même…)
- 13h30 --> 14h20:  dernier cours.

Arrivées là, je lui dis << Alors à deux heures et demie, finie l'école, tu rentres à la maison?  - non non, pas fini!>> Et là dans notre leçon, nous avons eu une séquence qui devenait comique. A chaque fois qu'elle avait ajouté quelque chose je disais: et maintenant finie l'école; à chaque fois, elle répondait non non et enchaînait sur une nouvelle activité.

- 14h25 --> 14h40: ménage. Les écoles sont entièrement entretenues par les élèves, et les profs. Chuuuuuut! ne le dites pas aux divers responsables du Mammouth, ça risquerait de leur donner des idées!
- 14h 45 --> 14h55: drill; des petits exercices rapides dans diverses disciplines.
- 14h55 --> 15h10: réunion de fin de journée avec le professeur principal. On y fait le point des divers cours de la journée et des choses auxquelles il faut penser pour le lendemain. Les intervanants sont le meilleur élève (ou quelque chose de ce genre) dans chacune des matières.

Et là, on se dit: Ça y est, la journée d'école est finie pour de bon!

ding dong! tout faux!

Les écoles ont toutes leurs clubs.
Le hic, c'est quand il est déclaré obligatoire d'en choisir un et d'y participer. Ce qui est le cas dans l'école en question. Nous croyons savoir que la raison est qu'on veut occuper les enfants un max pour éviter qu'ils aient trop de temps dehors à faire des tas de bêtises (forte augmentation de la délinquence  voire de la criminalité
juvénile).
L'ennui aussi, c'est que c'est appliqué avec une grande rigidité. Les parents ont demandé une dérogation étant donné les activités de Masumi (le ballet de façon un peu intensive), ce qui a été refusé. D'où difficultés d'adaptation de la gamine à son école, mais ça commence à aller mieux.
Elle a réussi à prendre un des clubs relativement les moins contraignants, craft.

Donc:

- 15h30 --> 18h20 (oui, vous avez bien lu) club pour Masumi, c'est mardi, jeudi, vendredi. Et parfois le mercredi pour "hanashi", pour parler, information ou concertation… on en est prévenu le vendredi ou même la veille… apparemment on peut s'en absenter si justement on a un RV chez le dentiste… (je crois que j'aurais souvent des RV chez le dentiste ou le médecin! lol)

Ce qu'on fait dans le club intitulé "craft"?
On s'attend à des activités manuelles, artisanales. Il y en a, oui, comme une initiation à l'ikebana, la réalisation de poupées en feutre…
Le hic: c'est en fait un vrai fourre-tout assez bizarre: il peut aussi y avoir : courrir dans la cours, faire des devoirs supplémentaires préparés par un prof ou l'autre, liste sans doute non exhaustive…

Pour les journées, la semaine de Masumi, il faut donc ajouter ses leçons de danse (à presque une heure de chez elle)
- lundi de 17h30 à 19h30
- jeudi de 18h30 à 20h30
- vendredi de 18h30 à 21h.
- samedi de 16h30 à 18h30
- séances supplémentaires le dimanche quand il y a à préparer un spectacle ou un concours.

A tout celà, vous ajoutez le mercredi de 18h à 19h20 avec moi pour le français…


Comment conclure? En disant qu'elle n'a pas le temps de s'ennuyer?

Votre avis nous intéresse tout particulièrement sur ce sujet.




Nous avons évoqué l'ikebana. Si vous voulez vous renseigner sur ce sujet; voir les sujets suivants:
- Exposition d'ikebana 1
- Exposition d'ikebana 2
- réflexion sur l'ikebana et premières origines
- ikebana: résumé de l'historique, suite



Dimanche matin; les petits gars rentrent de l'entraînement du club de base ball de leur école primaire.



Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ils ont lancé une mode puisque l on voit de plus en plus demurs vegetaux en france!!mouna 21/06/2010 21:21



et bien dis doc c est une journée drolement charge pour cette petite fille!!!



jérémiah 21/03/2008 20:12

C'est effectivement une journée bien remplie ! La journée de notre petite japonaise me fait penser à ce qu'était l'emploi du temps des jeunes allemands : matin : cours et aprem : activités sportives.Merci pour cet article (je voulais te demander si je pouvais le copyrighter pour mon propre blog mais je vais encore réfléchir...)JJ.

fabienne la grange-com 25/09/2007 12:34

Et bien, quand je pense que mon fils de 11 ans et demi se plaint du rythme scolaire du collège.. je m'en vais lui faire lire ton article, très édifiant sur l'art et la manière d'arrêter de se plaindre !Mais je rejoins un autre commentaire plus haut.. quand a-t-elle le temps de prendre son temps, de rêver comme n'importe quelle pré-ado ?Mais je suppose que c'est une way of life qu'elle a depuis qu'elle est toute petite et qui lui semble donc naturelle..En tout cas, une belle leçon de vie pour tous les garnements français ! qui devraient en prendre de la graine et s'estimer heureux.. même si tout n'est pas rose dans le système éducatif français.Bonne journée et une pensée amicale à transmettre à cette petite fille très courageuse !Fabienne

Caligirl 21/05/2007 02:31

Mimisan 21/05/2007 03:33

Merci; on verra...

Caligirl 20/05/2007 02:18

Je suis absolument sidérée. Je savais que le rythme était plus intensif mais là, je trouve ça carrément impressionnant. La cantine dans la classe, l'abscence de pauses, la lecture silencieuse, la discipline, le nettoyage... waouh. Alors la cantine dans un pays aussi développé, ca si'mpose quand même. Les pauses si courtes sont bien le refles de la socété japonaise tout comme la discipline et le ménage. A la limite responsabiliser les gamins de leur espace de vie oui mais si ca va jusuqu'à nettoyer les toiettes non. Ensuite le coup du club obligatoire: c'est du bourrage de crane, c'est une prise en charge vicieuse. Ok l'objectif occuper les mômes pour éviter la délinquance issue de l'ennui mais (surtout au vue des activitées proposées), je pense que ça conduit plutôt à un sectarisme qui appelle à la rébellion, surtout à l'âge adolescent.c'est vraiment une autre cultureje pense quau japon y a deux catégories. ceux qui sont imprégnés  de cette discipline de vie et qui resteront dans le rang sans faire de vagues et les autres qui au contraire vont se rebeller au point de céder aux extremesensuite, je pense au rythme de cette gosse de 12 ans et je lui souahite de réussir dans la danse. En même temps, la discipline qu"on lui enseigne lui servira pour le milieu sévère de la danse. Je pense qu'elle ne fera jamais partie des rebelles de la sociétéEnfin, je trouve ton billet extrement bon et je me demandais si t'avais jamais pensé à réaliser un ouvrage sur le mode joursnalistique un peu comme le bouquin 5 ans en Chine. Perso, je rêve de mener un jour ce genre de projet et je t'annonce que je vais te rajouter danns mes liens parce que c'est tout ce que j'aime

Mimisan 20/05/2007 03:57

Mon mari voulait toujours que j'écrive mon livre sur le Japon, mais il y en a tant... je n'avais pas confiance en moi et ne savais pas par quel bout le prendre.Ce blogue est soit le remplaçant du livre, soit une étape préparatoire, l'avenir le dira...Merci pour tes encouragements.