Ikebana: l'école Sôgetsu

Publié le par Mimisan

En ikebana, il y a plusieurs écoles, plusieurs styles.Personnellement, j'ai été formée à l'école Kôryu Ikenobo, la voie la plus ancienne, à une époque où on était encore très strict même dans la ligne "jûbana", style libre.

Mais au début du XXe siècle une nouvelle école est fondée par Sofu Teshigahare (1900 - 1979) en 1926.

Sa conviction est que l'ikebana n'est pas seulement une décoration avec des fleurs, mais, une fois la maîtrise acquise, un art décoratif qui peut s'exprimer en utilisant aussi des matériaux variés, pas exclusivement végétaux; voir l'exemple suivant, où les feuilles tombées sont figurées par des papiers

N.B: les photos qui illustrent ce billet ont été prises à la grande exposition annuelle de Sogetsu en octobre 2008.



Il estime aussi que l'ikebana ne doit pas rester replié mais s'ouvrir à la connaissance de tous y compris à l'étranger.
En 1960 le gouvernement français l'a décoré de l'ordre des Arts et des Lettres,puis la Légion d'honneur l'année suivante. Il a également été décoré par le gouvernement japonais.




Son fils Hiroshi Teshigahara (28 janvier 1927 - 14 avril 2001) a d'abord été un réalisateur de cinéma qu a reçu le prix spécial du festival de Cannes pour "La Femme des Sables". Et d'ailleurs, il a adapté au cinéma beaucoup d'œuvres de Abe Kobo.
Puis il est devenu le 3e "iemoto" (grand maitre, chef d'école) s'adonnant à l'ikebana en même temps qu'à la sculpture et à la peinture.



Actuellement, la 4e "iemoto" est une femme, Akane Teshigahara. fille de Hiroshi, le réalisateur. Elle a été formée surtout par son grand père et s atante qui ,ele, a été le 2e "iemoto".



Dans les quelques exemples que je montre là, on trouve bien l'aspect "sculpture végétale". Il y en aura d'autres.

Publié dans ikebana & flore

Commenter cet article

Quichottine :0010: 29/01/2009 16:01

C'est vrai... et les tempêtes que nous subissons nous rappellent aussi que tout n'est pas toujours rose et bleu.Bisous...

ventdamont 27/01/2009 11:27

Découverte d'un blog et sans doute d'une culture japonaisemerci à bientot

Mimisan 30/01/2009 16:19


Bienvenue

Le "sans doute " est de trop, je crois


Quichottine :0010: 26/01/2009 16:32

C'est vrai... je n'avais pas pensé aux éléments...

Mimisan 29/01/2009 15:59


Mais il y a des pays où ils ne se font pas oublier du tout, hélas


Quichottine :0010: 26/01/2009 11:47

Merci pour ces images... Il est impressionnant de voir comment l'homme peut arriver à faire tout ce qu'il veut ou presque de la nature...

Mimisan 26/01/2009 14:09


Avec certains éléments de la nature.
Au Japon, on aimerait bien pouvoir faire plus en ce qui concerne les volcans, les typhons, les tremblements de terre, etc


Vero et Eddy 19/01/2009 18:14

Ce que tu dis est vrai, mais pour les montages plus traditionnels, mon oeil s'est probablement davantage habitué à apprécier, l'équilibre. Parfois tu nous montres une pièces, comme il faut la regarder : de tous côtés. Et tu nous parles des étapes. Pour ces travaux plus particuliers, j'ai difficile à imaginer les différents stades. Pour ce qui est de l'émotion que cela m'inspire, elle est partiellement afflaiblie par le fait que je n'en vois que l'image. La difficulté de la tâche m'échappe aussi.Peut-être que je m'exprime mal, mais si on m'avait demandé de dire un mot en voyant certaines de ces superbes réalisations, je n'aurais pas dis Ikebana.BisesVéro

Mimisan 20/01/2009 14:38


Rassure-toi, tu t'exprimes très bien et j'ai très bien compris ton point de vue  que j'accepte de façon très naturelle.
L'école Sogetsu utilise beaucoup plus d'accessoires ( pour faire tenir, pour clouer et autre) que l'école à laquelle j'ai été formée où tout doit rester le plus "naturel" possible. Avec ça, les
arrangements dans les vases eau, qu'on appelle "nageire" peuvent tenir du miracle déquilibre et c'est toujours embarassant de les déplacer.