Grande simulation de séisme à Tôkyô

Publié le par mimisan

Depuis le temps… Voilà enfin l'article pour lequel j'avais ouvert ce blog. Les articles qui l'accompagnent ont déjà été publiés il y a un moment, mais celui-ci était toujours en souffance. Ce à quoi il va être mis fin.

DE QUOI IL S'AGIT:

Le Japon est un pays perturbé par quelques phénomènes naturels peu plaisants: typhons, tremblements de terre, glissements de terrain, vapeurs parfois mortelles, et en prime on nous annonce des cyclones pour cette saison de printemps été…
La sécurité et la prévention sont donc très importants. L
es consignes de sécurité sont largement diffusées. Les autorités françaises s'en sont soucié pour leurs ressortissants, comme expliqué dans un précédent article, et les autorités japonaises, elles? Bien sûr, elles s'efforcent dêtre à jour et la recherche est toujours d'actualité. Surtout depuis la triste expérience de Kobe, où rien n'était prêt: ils étaient trop persuadés qu'ils n'avaient rien à craindre…

Il y a 4 ou 5 ans a été créé à Tokyo un centre de recherche de la prévention et de l'action en cas de désastre en milieu urbain qui s'ajoute à la grande centrale de veille et d'action qui se trouve dans les locaux de la mairie de Tokyo, à Shinjuku. Pour la 3e fois cette année, ce centre de recherche a organisé avec la mairie de Chiyoda une grande journée de simulation - information.

Le principal thème de la recherche actuelle est: comment faire pour toutes les personnes qui sont seulement de passage dans la journée dans cet arrondissement qui est un anneau autour du palais impérial et de Kitanomarukoen et le budokan? C'est un arrondissement surtout quartier d'affaires, de commerces, d'écoles et universités. 40.000 habitants, mais jusqu'à 200.000 personnes dans la journée des jours de semaine. Il faut aider ces transhumants à leur survie, puis à regagner leur domicile pour y retrouver leur famille.
La ville d'Osaka se penche actuellement sur ce problème, elle aussi, et des personnes sont en contact avec le centre de Tokyo pour l'échange d'informations et de savoir faire.

Pour la 3e fois cette année avait lieu une grande journée de simulation, le 17 janvier. en plus du centre de recherche et de la mairie de l'arrondissement, 62 entreprises (sur les 4.000 présentes sur ce territoire), les pompiers et l'armée ont contribué à la préparation et au déroulement de cette journée.

POURQUOI CETTE DATE




Le 17 janvier est la date choisie en souvenir de Kobe et de ses 3.000 victimes.
Une minute de silence a été observée.






Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Cliquez sur la vignette pour voir le plan en grand. L'itinéraire que j'ai suivi avec mon groupe (plusieurs points de départ) est indiqué en rouge au départ de Iidabashi. Marunouchi, souligné en rouge, est un autre point important de cette matinée.

J'étais à 9h45 au point de rassemblement de Iidabashi, dans la gare de métro, à hauteur du guichet de la ligne Tozai. Un accueil bien fait à la japonaise, avec le bureau de réception pour noter l'arrivée des représentants de sociétés et bureaux dont la venue était prévue; j'ai donc dû inscrire mon nom.
4: c'était le numéro de notre groupe. Le brave monsieur a fait toute la matinée en portant ce panneau à travers les rues et avenues.





Après avoir longé de longs couloirs, on a refait surface, et mis les fauteuils roulants en action. En efffet, il faut penser à tout, il est évident qu'il y aurait aussi des personnes handicapées à déplacer.
Le seul problème étant: le fauteuil sera-t-il accessible après le gros tremblement de terre? bref, 2 fauteuils étaient prévus, il fallait trouver 2 volontaires pour faire l'impotant, et 2 autres pour pousser…






Une des premières choses que l'on nous a montrées, c'est un spectacle en 3D dans un camion aménégé. Film à intention informative et  éducative.  Typhon, tremblement de terre, glissement de terrain vécus par une famille: ce qu'il convient de faire dans de telles circonstances. Nous avons été secoués, remués, nous avons senti la fumée,  avons vu des rocs se diriger vers nous, entendu un fracas épouvantable, tout était fait pour nous donner l'illusion d'y être "pour de vrai". Pendant que nous attendions notre tour d'entrer dans cette boîte infernale, nous avons eu notre première distribution de cadeaux…




Ensuite, on nous a montré les toilettes qui seraient installées sur les lieux d'hébergement de secours en cas de catastrophe. L'évacuation de ces toilettes est faite directement dans les canalisations. Le détail qui rendait la chose un peu comique, et faisait aussi se poser des questions pour le grand jour: c'est une structure légère, il y avait beaucoup de vent ce jour-là, la jeune femme était obligée de tenir le tout de peur que ça s'envole!






Puis on nous a fait entrer dans l'immeuble Daiwa, compagnie de construction immobilière. C'était pour nous faire profiter de la démonstration d'une technique qu'ils ont mise au point pour absorber les tremblements latéraux que subit une maison individuelle lors d'un tremblement de terre. Mes traits rouges aboutissent aux points-clefs du dispositif de roulements de disques et de cylindres qui absorbent le mouvement. Je dois dire que la différence est impressionnante. Ce qui est dommage, c'est que je n'ai pas eu le temps de demander le prix de ce genre de dispositif; Mais je sais que le même genre de technique est appliqué aussi à de grands immeubles.



De même, on utilise des structures en X pour une meilleure résistance des constructions. Des bâtiments construits avant 81 en ont ajouté pour être absolument conformes aux nouvelles règles de sécurité. Les deux photos suivantes montrent ce que celà donne au lycée (j'ai souligné en bleu les X métalliques) et à l'Institut.

Selon les possibilités données par la construction existante, ils sont placés à l'intérieur (lycée) où à l'extérieur (institut). j'ai récemment remarqué un bâtiment administratif japonais déjà vieillot qui prenait un peu des airs de Beaubourg, sauf qu'il aurait fallu peindre un peu tout ça!




La destination suivante était le siège de la grande compagnie de téléphonie KDD. Très sérieux, tout ça! Les téléphones iridium et imarsat, c'est maintenant un peu un achat obligé pour les entreprises. D'ailleurs les entreprises françaises implantées ici avancent leur équipement dans ce domaine.

J'ai beaucoup vu la "cérémonie" si japonaise d'échange de cartes de visite.

Des panneaux expliquaient fort bien les systèmes irridium et imarsat. Vous pourrez cliquer sur les vignettes pour les voir.


Free Image Hosting at www.ImageShack.usFree Image Hosting at www.ImageShack.us



Nous avons repris notre chemin, véritables fourmies processionnaires chargées de nos petis sacs plastiques (un élément important de la vie au Japon!) où étaient nos premiers petits cadeaux: bouteille d'eau de source de Tsumagoi, piles électriques longue durée…
Les commerçants sortaient sur le pas de la porte pour nous regarder l'air ébahi, se posant des questions. C'était assez drôle à observer, alors que la file restait très sage, et que j'imaginais la même chose en France!






Nous sommes enfin arrivés à Kitanomaru koen, au Budokan.
Il était midi. Un autre épisode allait commencer. C'est là que se rassemblaient les groupes partis de divers points (les croix que j'ai faites sur le plan, plus Marunouchi, souligné). Les groupes constitués à Marunouchi, dans le quartier des affaires, avaient surtout eu les expérimentations de guidage et information via les teléphones portables.
A partir du point de ralliement devant le Budokan, grand lieu de refuge et secours en cas de catastrophe, tous les groupes avaient droit aux mêmes choses.






Des cadeaux, tout d'abord; sans quoi on ne serait pas au Japon. Ici, on prend des habitudes d'enfant gâté! Des produits de survie, le bentô (casse-croute) pour le déjeuner.

















Il y avait aussi la soupe (tonjiru = miso aux légumes et porc)
servie par les militaires. Tout le monde mangeait très sagement, très dignement, c'était un spectacle assez intéressant, même quand on est très habitué au Japon (on reste français dans l'âme!).

































          













Puis on en vient aux choses sérieuses: la démonstration de divers savoir-faire.
D'abord des voitures q
ui sont bloquées, avec des passagers à bord. Il faut donc neutraliser le risque d'incendie, arriver à ouvrir le véhicule d'une façon ou d'une autre, pour pouvoir enfin faire sortir le ou les passagers. Le tout se fait avec force gestes et mots de coordination. Chaque acte exécuté doit être signalé à l'équipe et confirmé par le chef d'équipe avant de passer à l'action suivante…. Louables intentions, dont je doute qu'elles soient bien réalisables en conditions réelles…

Une fois le passager extirpé de là, il faut s'en occuper, il est évanoui, bien sûr… on va donc s'efforcer de le réanimer par la respiration artificielle, par l'électro-choc (même sur un mannequin, c'est impressionnant) puis on l'évacue dans le camion-hôpital ambulant. toujours sous l'œil de la presse.













Pour pouvoir ensuite dégager la voiture facilement, il ya un dispositif ingénieux que l'on place sous les roues.



Ensuite on s'attaque au toit de la maison détruite où des personnes se trouvent bloquées. Quand on aura enfin pu dégager la victime, la civière sera chargée sur  une sorte de grue de secours, pour ensuite la déposer à terre où des bénévoles la prendront et la conduiront au centre de soins.

















Monsieur le Consul était présent à toutes ces démonstrations, ainsi que monsieur Mori et son collègue, les principaux coordinateurs…

Ensuite, tout le monde s'est mis dans un bel alignement pour écouter les quelques mots du maire et observer la minute de silence déjà évoquée plus haut. Il y avait beaucoup de monde présent, parce que les organisateurs avaient demandé beaucoup de bénévoles pour l'encadrement, mais aussi pour avoir des marcheurs qui feraient le début du trajet à pied vers quelques unes des principales destinations des personnes habituellement en transit à Chiyoda. Un groupe partait dans la direction de Chiba, un autre jusqu'à Jingugaien pour la direction de Kanagawa, un autre encore dans la direction de Saitama… tous ces groupes nombreux sont partis, là encore, dans un ordre et un calme impeccables…




Si l'an prochain, des Français(es) veulent participer à cette démonstration, ils pourront prendre contact avec moi, et la mairie de Chiyoda ne demandera pas mieux que de nous prévoir dans son organisation, nous avons déjà évoqué cette possibilité.
Les commentaires ici peuvent être un bon moyen de me contacter.

Je vous invite à consulter les articles associés si vous ne les connaissez pas déjà.
Japon et séismes
L'ilotage pour les Français
Les précautions de base




Commenter cet article

Louisette 13/04/2011 23:25



Coucou , sont effectivement au point pas comme chez nous en cas de catastrophe on serait dépassé,  merci du reportage instructif à lire, Bonne semaine 


Blog golden Louisette


Profil et Blogs Louisette



BOULLET 11/04/2006 23:43

Bonsoir mimi,
En effet très impréssionant ces articles sur les séïsmes ,j'ai l'impression quand cela arrive en vrai cela ne doit pas toujours être évident à gérer .... la panique doit  venir même si on est préparé!!!comme ont  dit l'homme s'habitue à tout les mileux...et vivre avec les tremblements de terre, et autre séisme devient naturel... j'ai commencé à lire la submersion du japon de KOMATSU Sakyo...je ne suis qu'au début...le résumé m'a plus...!!!
bonne nuit  ici il commence à être tard...
christine
merci pour la photo.

mimisan 12/04/2006 02:53

La réalité sera toujours différente, mais il reste utile de "se préparer". Bonne lecture.De rien, pour la photo.

Yves Lafont 11/04/2006 12:10

Bonjour MIMI !Merci beaucoup de ta visite, et de ton commentaire que j'apprécie comme toujours !Ton article est impressionnant, de par son contenu et sa quaité documentaire, donc bravo pour cet excellent travail.Il y aura toujoursun écart important entre les simulations et les situations réelles, à cause de tous les impondérables hélas, mais cette démarche est sérieuse, et permet de sensibilier la population je pense.A bientôt, amitiés, YVES

mimisan 12/04/2006 14:50

Yves, je ne mets que des commentaires que je pense… C'est vrai que c'est toujours un plaisir d'aller voir ton site.

cocole 11/04/2006 08:23

impressionantc'est bizarre comme la tensionmonte au fur et à mesure qu'on lit ton article!!

mimisan 11/04/2006 10:31

Oui, c'est probable… Il faut qu'on me le dise pour que j'en prenne conscience…

Lady Domi 11/04/2006 04:49

Coucou Mimi,Quelle aventure... au long cours. J'aime beaucoup le coup des cadeaux...

mimisan 11/04/2006 10:33

Et pourtant, c'est si vrai…L'aventure au long cours: personnellement, j'ai un peu eu l'impression de rentrer d'un parc à thème!