Croiser des compatriotes en voyage, pas toujours drôle. Salvador, si.

Publié le par Mimisan

Oui, je suis souvent embarrassée de croiser des compatriotes à l'étranger, en voyage. Pas tous, dieu merci, Mais certaines choses se produisent un peu trop souvent. Je vois, j'entends trop souvent du mépris, de la dérision à l'égard des autochtones, comme si tout ce qui était ailleurs était nul. De l'arrogance, du sans-gêne aussi... Dans ce cas, pourquoi ne pas rester chez soi?

Une anecdote qui a son côté comique.
L'été 2003 à Pékin, dans l'enceinte du temple ou palais du ciel. A un endroit, il y avait un bel arbre vénérable, sacré. Une dame (dans les 50 ou 60 ans) qui parlait français sans l'accent belge ni canadien essaie de le prendre en photo, mais visiblement, elle a du mal à faire ce qu'elle veut. Jusqu'à ce que je l'entende s'exclamer à voix forte, à la cantonnade <<Mais j'en ai marre!!! Y a toujours des Chinois quelque part, ici!!!>>
Pas de commentaire de ma part, j'attends les vôtres avec beaucoup de plaisir.

Une autre anecdote beaucoup moins plaisante, et qui justifie la réputation des Français resquilleurs invétérés.
Cette fois, c'était il y a un an, toujours en Chine, à Lijiang. Il y a là, tous les soirs, un concert de musique traditionnelle,musique de cours bien souvent, d'il y a 400 ans qui était resté vivace dans cette région. Elle a été mise sous le boisseau pendant la Révolution Culturelle, mais à pu renaître de ses cendres avec la volonté de quelques uns. C'est une des fiertés de Lijiang.
Il y a 3 prix pour les places, les moins cher étant des places au fond, sur les côtés, et debout. Mais de toute façon on voit et entend bien de partout. Alors que le spectacle allait commencer dans quelques minutes, débarquent 3 ou 4 couples français. Sans la moindre discrétion. Repérage des endroits auxquels ils ont droit avec leur billet le moins cher. Puis s'interpelant sans discrétion "Et regarde, là, en avant, y a des places libres (à l'endroit le plus cher), venez, on va s'y mettre, y a pas de raison!" sans penser dans leurs petites de moineaux resquilleurs que les places étaient réservées et que le client pouvait arriver d'un moment à l'autre. Et bien sur, ils ont été assez rapidement délogés, en gênant tout le monde.
Et surtout surtout, ne commencez pas à imaginer d'un air scandalisé "Ah! lala! ces petits jeunes,ça se croit tout permis!". Non, les jeunes couples que j'ai croisés dans ce genre de voyage étaient plutôt des personnes très correctes et discrètes.
C'était des personnes d'âge mûr, bien mûr.

Dans des cas de ce genre, je fais attention à ne pas avoir l'étourderie de parler en Français à mon mari...

Et pour terminer ce samedi sur une note joyeuse, je vous offre Henry Salvador "Faut rigoler". Désolée pour les diverses personnes de l'étranger qui n'ont pas accès à Youtube (il n'y a pas qu'en Chine), je ne l'ai pas trouvé sur Dailymotion.





Au plaisir de vous lire. Vos commentaires m'intéressent toujours et m'amusent souvent. Je n'aurais jamais cru que mes sujets sur les cigales,par exemple,seraient aussi distrayants.
Bon week-end

Publié dans société

Commenter cet article

frederique 14/09/2008 11:29

incroyable tes deux annecdotes,mais hélas surement vraies ,car malheureusement je trouve aussi que certains comportements sont très individualistes en France et hors France ,le reflet de cette société tres égoiste peut être..... et de plus toute génération confondue voir même d'un certain âge je dirai :)

Mimisan 14/09/2008 17:45


Oui, malheureusement, je n eles ai pas inventées.
Mais soyons honnête, les Français n'ont pas l'exclusivité de ces attitudes :D


Hélène 12/09/2008 11:09

Il est regrettable que certains Français se comportent ainsi et je fuis mes compatriotes lorsque je suis à l'étranger. Ils adoptent une attitude méprisante qui me choque. Ce que j'aime dans le voyage, c'est justement la rencontre avec les personnes, l'ouverture à l'autre.Tous mes voyages se sont toujours merveilleusement passés quelle que soit la destination car je deviens caméléon et m'adapte au pays dans lequel je me trouve.Le Japon est une destination qu'il me tarde de connaître.

Mimisan 13/09/2008 03:29


Pour moi aussi,ce qui est très important dans le voyage,c'est la découverte humaine.
Notre tout premier voyage enChine il y a 20 ans, je me fichais de ce que mon mari choisirais comme région, ce que je voulais, c'était découvrir la réalité chinoise.


shinobipark 11/09/2008 06:45

Oh la la... J'espère qu'on n'a pas eu ce genre d'attitude ou de phrases déplacée lorsque que l'on s'est vu... Moi, en général, à l'Etranger, dès que j'entends parler français, je me tais !!! (Tu vois, je suis pire que toi !!!) Je ne me sens pas Française, mais citoyenne du Monde et lors de mes voyages, j'essai de profiter de tout, d'en prendre plein les yeux et d'emagaziner le plus de choses dans ma tête... et mettant de côté les râleurs !Gros bisous.

Down under 10/09/2008 11:07

Bonjour Mimisan,Je découvre votre blog par la lecture de ce post.Je vis en Australie, où il est parfois chic d'avoir des "amis" français...C'est comme ça que je me suis retrouvée invitée à un dîner par un couple (elle d'Afrique du sud et lui du Chili) et pour je ne sais trop quelle raison un autre couple de français...leur suffisance était insupportable...j'ai du leur faire remarquer qu'il serait plus poli de parler anglais pour que tout le monde puisse comprendre ;-oDans la série lorsqu'on est français il est préférable de parler une autre langue pour éviter d'être assimilé au "mauvais" groupe : une amie suisse (née en fr!) en vacances au Mexique, me racontait son ecoeurement face à des français remplissant leurs assiettes et jettant à la poubelle des langoustes, même pas touchées, sous seul prétexe que tout était compris dans le prix. Beurk :-((Je repars à ma lecture!

Mimisan 10/09/2008 15:30


Bienvenue  dans mon univers :D
La fin de ce commentaire me laisse perplexe... qu'i y ait des gens arrivés à ce point...
Bon courage!


clo 09/09/2008 15:54

21 ans de Turquie.Au début, quand je voyais des touristes français en rade (pour leurs achats par exemple) je me proposais à les aider. ) 9 fois sur 10, j' essuyais une rebuffade.Les premiers temps, j' allais au pot du consulat pour le 14 juillet. Je ne voyais pas des compatriotes mais des ethnologues en résidence dans une contrée archi désertique et peuplée, selon eux de créatures à la limite du sous-developpement intellectuel.Après m' être harponnée avec ces ces Français, j' ai arrêté d' aller aux pots du consulat ...Mon fils a travaillé pendant des années dans le tourisme. Il y a toujours des touristes qui posent problèm. être chiant est dans la nature humaine. Mais les recordmen étaient les Français....Je ne comprends pas qu' avec une telle mentalité on ose voyager. Qu' ils restent chex eux. Ce sera plus simple pour tout le monde, et au moins, ils ne casseront pas l' image des touristes français normaux.Quant à la femme qui voulait photographier l' arbre, elle aurait mieux fait de choisir un tour opérateur  pour une île déserte.Quelle bavarde je suis :)Bisous Mimi et bonne fin de journée :0010:

Mimisan 10/09/2008 16:06


Non, tu n'es pas bavarde, tu parles pour dire quelqeu chose et tu es trè sintéessante.
Gros bisous