Ikebana, pensée métaphysique? et premières origines.

Publié le par mimisan

 Y A-T-IL VRAIMENT UNE PENSÉE PHILOSOPHIQUE OU MÉTAPHYSIQUE  DANS L’IKEBANA ?

Oui et non…

Oui dans la mesure où l’origine première est l’offrande religieuse à Bouddha : des vases à col étroit de chaque côté de la statue où ont été « jetées », disposées des fleurs à longue tige, le plus souvent des lotus (ce que l’on voit généralement sculpté en complément de la statue).

Ceci rejoignait la tradition animiste japonaise telle qu’elle s’exprimait dans le shintoïsme : la nature est une bienfaitrice pour l’homme à qui elle donne ce dont il a besoin pour vivre, il faut donc la remercier, l’honorer. En même temps, elle peut être redoutable, raison de plus pour lui rendre hommage afin de ne pas l’irriter.

Chaque élément naturel abrite un dieu. Ce n’est qu’après l’introduction du bouddhisme et son développement accompagné de la construction de temples, à l’époque Heian, que le shintoïsme s’est mis lui aussi à construire des temples : avant, la nature entière était un temple.

Certains arbres sont particulièrement propices à accueillir un dieu. C’est ainsi par exemple que le pin dessiné sur la scène de nô, ou celui du « todomatsu » du Nouvel An sont là pour inviter le dieu à être présent.

PREMIERS PAS DE L'IKEBANA

Les époques Heian et Kamakura sont importantes pour une première évolution de ce qui va devenir l’ikebana. On utilise alors le mot « TATEHANA ».

Avec les temples, les offrandes qui étaient à l’extérieur (voir aussi le « toshihiro ») passe à l’intérieur. Egalement se répand l’habitude de disposer des fleurs dans les cours d’approche et jardins intérieurs des résidences.

Les demeures des seigneurs avaient un « butsuma » une petite pièce comme un reposoir avec une statue de Bouddha et les fleurs qui l’accompagnent nécessairement. Cette alcôve deviendra le « tokonoma », l’alcôve décorative du salon à la japonaise où, du fait de son origine même si celle-ci a été oubliée, on continue à disposer des fleurs.

Ainsi peu à peu les plantes à leur état naturel commencent à être stylisées. Elles perdent leur connotation religieuse, elles deviennent purement décoratives et sont un élément de la vie de cour.

Lorsqu’on parle de la représentation du ciel de l’homme et de la terre par l’ikebana, on parle des origines, on parle d’un certain aspect de l’arrangement floral mais ce n’est pas la pensée qui mène les gens à pratiquer cette activité ou art. Ce que l’on cherche, c’est une harmonie.

Publié dans ikebana & flore

Commenter cet article

clara 15/04/2008 07:55

petit article chez moi, et lien pour toi... à bientôt - clara

Mimisan 15/04/2008 15:35


Merci, je vais aller voir ça :D


clara 11/04/2008 19:06

bonjour, j'avais besoin de quelques explications concernant l'ikebana, merci de les transmettre ici

gari 15/08/2007 16:37

j'aimes bien cette histoire , de pensée philosophique de  IKEBANA ;) merci ^pour ton passage au MAB , comme tu pourras le voir sur mon blog je n'ais pas eu trop de temps pour la peinture ; mais ca reviens , je vais aussi m'éssayer a la sculpture moderne  ;) on verra à  bientot MIMISAN  biz

Mimisan 15/08/2007 17:43

Gambattene!DE la sculpture moderne, j'en ai déjà un peu présenté ici, et je vais bientôt en publier