L'habit ne fait pas toujours le bon moine.

Publié le par Mimisan


Aujourd'hui, je vais vous raconter une anecdote vécue lors de notre voyage en Chine, dans le Yunnan, il y a un an. C'était la xe fois que nous allions en Chine, et la 2e fois que nous allions dans cette province du Yunnan qui comporte aussi une bonne portion de territoires à l'origine tibétains. Le culte pratiqué est surtout le rite tibétain, en particulier dans la région autonome de Lijiang. J'ai toujours vécu des expériences positives dans ces temples, ne serait-ce que par l'attitude des moines ou prêtres qui étaient là.
Et j'ai maintenant ces deux chapelets dont l'un tout au moins est généralement dans mon sac.


Nous nous promenions dans le grand parc de Lijiang,je suis entrée dans ce petit temple:


Comme ils sentent que je commence les gestes pour "prier" en prenant un cierge selon la façon du lieu (non, pas pour demander l'impossible,hélas, sachant trop bien que c'est impossible), ils m'offrent un chapelet. J'étais justement en train de prendre de la monnaie pour mettre dans la boîte à offrande, ils ont l'air gênée comme si je me croyais obligée de les payer alors que ce ne serait pas leur façon  de penser, et c'est alors qu'ils m'ont donné le deuxième. Très bon souvenir pour moi.

Deux jours après, nous partons en voiture pour visiter la première grande boucle du Yangtse qui se trouve à une cinquantaine  dekilomètres de là. Nous sommes conduits par ce charmant jeune homme:


Je consacrerai un ou des articles à cette excursion, à ce site, mais je vous le montre déjà un peu quand même pour situer les lieux et les événements.


Nous sommes là à une bonne altitude: pas loin de 2.600m. Et on a une vue superbe sur les montagnes et le fleuve.



et ce bâtiment qui est un petit temple tibétain sans intérêt si ce n'est son emplacement.


L'entrée est sur le côté gauche, celui où il y a une petite stuppa blanche. Il y a là une sorte d'esplanade devant. Alors que je revenais de l'extrémité de l'esplanade, les 2 moines qui étaient là insistaient pour que nous entrions. Je n'en avais pas tellement envie cette fois, mais ai cédé quand même.
Ils me mettent le cierge entre les mains pour que je le mette à l'endroit adequat (un peu comme dans les églises). Comme d'habitude, je m'apprête à verser ma petite obole dans l'urne. Ils s'empressent d'arrêter mon geste et se regardent avec des airs de dire "ah! celle-là!" Je commence à trouver les choses un peu bizarres.
Ils me font signe en me disant "come, come!" et écartent un rideau opaque qui était dans le mur, découvrant un petit espace fermé sans fenêtre presque noir au moins à la première impression. Une fraction de seconde, je ne me sens pas très rassurée : c'est que j'ai la totale responsabilité de quelqu'un,moi...
Ils me font asseoir, me font comprendre que je dois écrire là mon voeu, mon nom peut-être mon adresse aussi, je ne sais plus, qu'ils vont prier pour ça; ils soufflent 3 fois sur le papier et me font comprendre qu'il faut passer à la caisse.
Généreuse, je commence à sortir un billet de 20 yans. Exclamations presque indignées de leur part. Pour me faire comprendre que le minimum vital, ce serait  100 et de me montrer un registre où de généreux visiteurs (étrangers: allemands hollandais et autres) auraient donné des coquettes sommes jusqu'à 700 yuans et plus. Non mais ça va pas la tête!
C'est bien à contre-cœur que j'ai laissé 100 yuans, que ça leur plaise ou non car ils me trouvaient bien radine.

Je me suis dit ensuite qu'il m'est tellement rarement arrivé de me faire rouler que je n'avais pas trop à regretter et m'en étais sortie encore à bon compte.

Mais rappelez-vous: l'habit ne fait pas toujours le bon moine, même tibétain.

Publié dans Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véro 07/09/2008 22:25

Ah le fameux registre... une pratique que j'ai déjà rencontrée et une arnaque, je crois.Véro

Mimisan 09/09/2008 16:20


Oui, une belle arnaque. Et je m'en suis tirée à bon compte.
Ils avaient vraiment des allures très visibles de larrons en foire, même pas comédiens :lol:


marie-laure 06/09/2008 20:48

Ia Orana,Ils ont la bosse du commerce et gourmands en plus.....Je suis ravie que tu aies apprécié "mes langoustes"Je sais,cela est un peu cruel,mais les couleurs de leurs armures étaient si bellesMille merci pour tes passages si fréquents que malheureusement je ne puis te rendreA bientot,AMITIES,NANAMarie-Laure

clo 06/09/2008 17:21

Jusqu' où le  "commerce " ne va-t-il pas se nicher !!!!Ça me rappelle une mendiante qui me promettait le paradis, l' auréole et l' ovation de tous les paradis si je lui donnais une obole.La somme ne lui a pas plu. J' ai encaissé tous ses jurons, et là, il n' était plus question pour moi de saints ni de paradis. Simplement d' enfer, de tortures et d' odeurs pestilentielles.....Bisous d' Izmir :)

Mimisan 07/09/2008 05:00


Souvenir peu réjouissant en effet...


rene 06/09/2008 05:20

c'est triste en effet tu es tomber dans le piege classique de ce genre de temple
tu ne ma pas repondu du prix du cafe au Japon ?
oui tu as raison c'est la fete des pompiers...mais chuut
bon samedi bise
qing et ren

Mimisan 07/09/2008 06:03


comme j'ai des tas de réserves achetées ailleurs, il va falloir que j'aille voir dans les magasins.
Pour les pompiers, j'ai d'autant moins de mérite qu'on fait souvent au Japon, et en plus je voyais les kanjis d ela sécurité sur les bannières :lol:


jean-marie 05/09/2008 21:24

Une mésaventure impresssionnante et qui n'a pas dû te laisser que de bons souvenirs !bisousjean-marei