Nouvelles dispositions pour l'entrée des étrangers au Japon

Publié le par Mimisan

Autant vous dire franchement d'emblée que j'aborde ce billet plus dans l'humeur du coup de gueule que dans celle du simple billet d'humeur.

Vous avez l'intention de venir au Japon: sachez que depuis le 20 novembre, en même temps qu'ils présentent leur passeport TOUS les étrangers qui entrent, ou re-entrent, au Japon, doivent passer par la prise d'empreintes digitales de l'index de chacune des deux mains en même temps qu'ils sont pris en photo. Ce sont, parait-il, des mesures anti-terroristes.

Ah bon. C'est sur que ça va les empêcher d'entrer et d'agir...

Ça servira aussi, ou surtout? pour des enquêtes concernant d'autres délits.

En quoi cela me dérange-t-il particulièrement, me demanderez-vous.


- C'est discriminatoire.

- C'est à chaque entrée du pays que ce sera fait, indistinctement du fait d'un dossier déjà existant.

- Les personnes comme moi, qui résident au Japon, qui éventuellement ont le statut de résident permanent (il n'a pas toujours existé), renouvellent régulièrement leur carte de séjour, ces personnes là ont déjà donné des dizaines de fois leurs empreintes. Encore récemment, à l'occasion de démarches totalement différentes, j'ai encore dû y passer. Ils ne tiennent pas de dossiers? Après tout ce serait bien possible, il n'y a qu'à voir ce qui s'est passé pour quantité de dossiers de retraite tout ou partiellement perdus...

- Jusqu'à présent, les résidents passaient la police des frontières dans la même file que les Japonais; ce qui avait l'avantage de passer en même temps que le conjoint et aussi celui d'aller plus vite. le 20 et le 21, à Narita, les étrangers se plaignaient du ralentissement des procédures. En plus, premier jour, et les machines et le personnel ne sont pas rodés.

- Cette mesure va renforcer auprès de la population l'image que l'étranger est toujours suspect, est toujours celui dont il faut hautement se méfier. Ostracisme, xénophobie et racisme ne sont pas des choses étrangères au Japon (à vrai dire, y a t-til un pays où ça n'existe pas?). Exemples de façons dont ça se manifeste: le conjoint étranger n'est pas normalement inscrit dans le registre familial; c'est comme s'il n'existait pas, ou comme s'il s'agissait d'un(e) concubin(e); il arrive encore que les personnes évitent de s'asseoir à côté de nous dans le métro (il arrive aussi qu'on me donne la place assise, ce n'est pas si manichéen que ça). Il y a quelques années, pour faire la queue pour payer à un rayon boulangerie d'un grand magasin, je m'étais peut-être un peu trompée; et une dame m'a prise à partie en disant que c'était bien ça les étrangers, tous des tricheurs etc; à quoi j'ai réagi par l'ironie en disant que oui, en effet je n'avais pas eu de chance de ne pas être née japonaise, étant donné que les Japonais sont tellement formidables, tous parfaits et infaillibles; vraiment quel dommage. Plusieurs personnes commençaient d'ailleurs à avoir envie de rire. Mais moi, après ça, j'avais un  peu les jambes en coton. Bon, soyons honnête, j'ai eu la chance que ça ne m'arrive pas souvent. Et il est vrai que les occidentaux n'ont pas toujours des comportements très satisfaisants, j'y reviendrai une autre fois, c'est prévu depuis longtemps.
Mais ce n'est pas nécessaire que des mesures gouvernementales enfoncent trop le clou.

- je vois le Japon depuis un certain temps, à nouveau tenté par ses vieux démons, comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire dans un article sur Yasukuni.

- Tout comme aux Etats-Unis, le gouvernement japonais titille la population sur la question de la sécurité pour pouvoir ainsi plus facilement prendre des mesures anti-droit de l'homme et du citoyen.

- et puis avec cette mesure, les dirigants peuvent dire "voyez on s'occupe de vous et de votre sécurité , on surveille bien tout" et les autres sont bien contents; mais certains ne sont pas dupes non plus de la poudre aux yeux.

- Il y a 7 ou 10 ans, un mouvement anti empreintes digitales des étrangers (parce que seulement pour les étrangers) avait, à la suite d'une longue lutte, finit par aboutir à l'obtention de l'abolition de cette mesure. C'est donc un retour en arrière que nous subissons.

On vit de plus en plus dans une société où on est fliqué en permanence...
----------

Il existe une pétition à signer, c'est là ---> CLIC;
Vous pouvez également lire un débat sur le Forum France-Japon ---> CLIC.
anti_bug_fc que

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véro 02/12/2007 19:21

Tu as raison, mais je sens qu'un peu partout dans le monde, l'empreinte digitale devient le passeport.
Autres exemples : en Thailande on est tous photographié à chaque arrivée depuis 3 ans. n'empêche que les fichiers d'entrée furent bien utile au moment du tsunami.
En Syrie, j'ai dû donner mes empreintes digitales pour acheter une carte sim.
Véro

Mimisan 03/12/2007 02:38

Oui, on en est bein conscient aussi.Mais au Japon, ça prend un aspect d'autant plus discriminatoire que la prise d'empreinte n'est pas systématique pour ls Japonais, dans leur vie. Comme le disait quelqu'un, on prend  systématiquement les empreintes seulement des coupables... et des étrangerspar ailleurs il est vrai que dans ce pays, les Japonais peuvent être amenés à apposer leur empreinte à la place de la signature avec le seau s'ils n'ont pas celui-ci sur eux, pour certaines démarches administrativesLes empreintes juste pour la carte sim, c'est assez surprenant...

Melusine 02/12/2007 07:35

On discutait des mesures anti-terroristes ce soir avec des amis et nous sommes arrivés à la conclusion que rien n'empechera un attentat s'ils decident d'en faire un. Que toutes ces mesures sont en fait une façon de rassurer 2% de la population mais qui embetent les 98% restants.

Pour en revenir à ta fille, il me semblait que lorsque l'on a la double nationalité, il fallait presenter ses deux passeports à la doaune donc j'imagine la scene. Faire la queue dans la file des ressortissants japonais puis au lieu de passer la douane, refaire la queue pour les ressortissants etrangers. Un vrai episode à la Kafka.

Mimisan 02/12/2007 17:27

Officiellement, l adouble nationalité n'existe pas au JaponDonc que ce soit en France ou au Japon, pas de double nationalité administrativement. Ce qui en s'y prenant bien n'empêche pas vraiment d'avoir les deux passeports. Mais surtout pas sortir les deux au contrôle!!! ce serait source de gros ennuis. Il faut leur laisser la possibilité de faire sembler de ne pas savoir. C'est un aspect important du japon.

shinobipark 01/12/2007 17:48

Tout cela est bien déplorable et,à moins d'un miracle, je serais donc soumis à cette mesure... Sinon, j'ai hâte de lire tes conseils sur le Mont Fuji !
Plein de bises.

Mimisan 02/12/2007 07:13

bien sur, tu y auras droit...Bisous

christophespb 30/11/2007 21:46

Pourtant, bien que ca soit different le "pourquoi".

Le Japon, La Russie, La France sont 3 pays vieillissant qui ont besoin de main d oeuvre.

(en l accueillant un peu mieu, sans l humilier, se donnant quelques moyens pour cela...etc...)

Mais, pfffuuttt, c est loin d etre ca (tout au moins en Russie).

Bon week end Mimi, Christophe.

Mimisan 02/12/2007 17:22

Le Japon a besoin de main d'œuvre, mais il a du mal à l'admettre, au grand dam de petites entreprises.D'autre part je sais de source très sure, de première main, qu'il ya une commission parlementaire élargie d'étude d'un projet d'une union asiatique dont le Japon serait le leader, mais notre ami déplorait très vivement que paralèllement, il n'y a pas de réflexion sur les conditions de déplacement des personnes au sein de cette union

christophespb 30/11/2007 13:41

Bonjour Mimi,

Il est exact que j ai l impression que les mesures "anti terroristes" ont bon dos un peu partout sur la planete pour mettre en place des sytemes liberticides.

Bon week end, Christophe

Mimisan 30/11/2007 16:06

Hélas oui... très bonne synthèse...Miaou