Les "drama" au Japon

Publié le par Mimisan

D'abord, qu'est-ce que le drama?
C'est le téléfilm.
Ce sont souvent des séries, les mêmes personnages qu'on retrouvent d'un éposiode à l'autre et des invités qui varient au gré des besoins. Et il y a aussi les feuilletons proprement dits, les "renzoku-drama".
Jusque là rien de bien nouveau me direz-vous à juste à titre.

Apportons quelques précisions.


Certains feuilletons peuvent durer des années. C'est le cas par exemple d'un feuilleton qui passait le matin jusqu'à il y a quelques mois et qui est maintenant le soir à 9h. Il montre la vie d'une famille avec les 3 générations. Ce sont les mêmes acteurs aussi depuis le début. Sauf l'un d'entre eux, l'un des monsieur agé et cuistot, qui a changé il y a quelques mois. Le personnage principal féminin et son fils sont mère et fils dans la vie aussi. On a vu le gamin, maintenant un étudiant bientôt en fin d'études, grandir au fil des mois, des années: il y a 13 ou 15 ans que ce feuilleton a commencé...

Ces derniers temps, j'ai vu fleurir aussi des feuilletons sur 6 ou 10 séances. Ils ont un point commun: ils illustrent particulièrement certaines évolutions de la société et quelques uns de ses problèmes aussi.
Exemples: un couple divorce, le problème de l'enfant, du père et mari qui prend conscience d'un certain nombre  de choses et subi une évolution très positive mais peut-être un peu tardive alors que la femme n'hésite pas à faire usage de très mauvaise fois. Le sujet avait été traité avec une sobriété et une justesse qui m'avaient agréablement étonnée.
Un autre de la même qualité, qu'ils ont d'ailleurs rediffusé ces temps-ci alors qu'il était encore très récent: le cas d'une adolescente enceinte.

Si je souligne la sobriété et la justesse avec laquelle le sujet était traité et joué, c'est que le cas n'est pas si fréquent.
La tendance est plutôt, ici, au sentimentalisme moralisant et larmoyant. Les Japonais ont la larme facile, j'en ai encore eu un exemple pendant une émission de la soirée où je ne m'attendais pas à un tel débordement lacrymal! Tendance aussi au "surjoué", aux effets beaucoup trop appuyés.

Autre marque du temps dans ce type de feuilleton actuel: la jeune femme qui fait ou veut faire carrière et qui trouve difficile de bien mener de front vie amoureuse et vie professionnelle. Mais où l'on retrouve toujours bien présente la société verticale et ses contraintes.

Un autre type de feuilleton et série: l'historique du dimanche soir sur la NHK, la chaine nationale. Je crois que ça existe depuis qu'il y a la télé ou presque. Ils prennent un épisode de l'histoire du Japon féodal (ça a duré longtemps, il y a le choix :lol:), ils le traitent sur un an, avec des moyens assez importants. Le problème: quand on en a vu un ou deux, on a l'impression de les avoir tous vus. Et c'est souvent traité avec trop de gravité.
Je préfère nettement un autre type de série d'époque: les "chambara eiga" ce que je pourrais traduire par: films de cape et d'épée. Tout en faisant mon repassage ou autre corvée du même style, je suis ça d'un oeil et d'une oreille distraits, remarquant surtout les épisodes de bagarre au sabre, de ninja, de complot dans l'ombre etc.

Et puis toutes les séries de l'après-midi avec les histoires de crime et d'enquête. C'est bien un peu pareil dans tous les pays :lol:
Ce qui diffère:ici, au Japon, on fait toujours appel aux bons sentiments du (ou de la ) coupable pour lui faire avouer son forfait et on a toujours droit à des débordements lacrimaux souvent spectaculaires. Et je n'arrive pas à trouver une explication sur le point suivant: quelle que soit la série, ce qui ne peut donc pas être attribué à la manie d'un directeur, quand on met le coupable au pied du mur, ou bien qu'on arrive pile poil à temps pour l'empêcher de commettre un nouveau meurtre et en même temps lui faire avouer les autres, c'est TOUJOURS au bord d'une falaise qui surplombe la mer; sinon, à la rigueur, sur un pont surplombant une gorge assez profonde. Faudrait-il faire appel au Docteur Freud et à ses disciples (à moins qu'on préfère l'école de Lacan) pour nous donner une explication de cette manie généralisée?

Je suis loin d'avoir épuisé le sujet: il faudrait parler aussi de toutes les séries avec les écoliers ou avec les étudiants... Ce sera peut-être pour une autre fois...

Publié dans société

Commenter cet article

Véro 11/11/2007 20:02

J'apporte une anecdote amusante à ton article. Le médecin de famille de maman soigne beaucoup de personnes agées; Il leur rend visite souvent l'après-midi. Et bien il prétend connaître toute l'histoire des "feux de l'amour" sans jamais être chez lui au moment de la diffusion.  Il nomme chacun des personnages, et  peu même raconté un épisode manqué. Véro

Clo 06/11/2007 19:44

En fait je trouve beaucoup de ressemblances entre la tv japonaise et la tv turque en ce qui concerne le flot lacrymal. Les bases sont les mêmes et le coupable est toujours arrété dans un lieu où il n' a que 2 choix : mourir ou se rendre. Entre temps, j' ai appris ( par mon fils) que le turc et le japonais font partie du groupe de langues oural-altaïques. Ce qui explique que les Japonais venant s' installer en Turquie apprennent le turc très vite, les 2 grammaires étant très proches.Je te souhaite une bonne nuit Mimi, bises :0010:

Mimisan 07/11/2007 17:03

Les 2 langues: "très" proches? à ce point?Mais il semblerait effectivement, d'après des reportages que j'ai vus, que les Japonais s'adaptent assez bien en Turquie.Bises

Bandolera 06/11/2007 10:42

Et si dans cette société qui va trop vite pour nous, les gens avaient besoin de se rassurer en regardant la vie des autres ... En France, "Plus belle la vie" fait un tabac ! Les scénaristes collent à l'actualité et beaucoup ont l'impression de vivre aux côtés de ces personnages si réels ... Bon mardi Mimisan ! Bises !

Mimisan 06/11/2007 15:16

Idée intéressante, merci :D

:0019: Bruno 06/11/2007 08:37

Je vois que le Japon ne manque pas de téléfilms et de feuilletons. Il était intéressant ce sujet. Bon mardi à toi.

Mimisan 06/11/2007 15:15

Oui, il y en a beaucoup, et qui sont des productions locales :D

Sylvaindu29 05/11/2007 20:38

Et chez nous en France, toutes ces séries US. Il y en a beaucoup trop à mon avis et on copie aussi beaucoup trop sur eux.Concernant le Japon, je n'en ai jamais vu.Bonne soirée.

Mimisan 06/11/2007 01:39

Ça ne m'étonne pas que tu n'en aies jamais vu,  ils ne sontpas très exportables, à mon avis :lol: