Conte zen: La Saveur du zen

Publié le par Mimisan

dsc00076.jpg

Minagawa Shunzaemon, un célèbre poète très attaché à la rime et adepte du zen, entendit parler d'un célèbre maître zen, Ikkyu, chef du temple de Daitoku-ji, situé dans la région des champs violets. Il voulut devenir son disciple et il lui rendit visite. Dans l'entrée du temple, ils engagèrent le dialogue.
Ikkyu demanda:
<< qui êtes-vous?
- Un bouddhiste, répondit Minagawa.
- D'où venez-vous?
- De votre province...
- Ah!... Et que s'est-il passé là-bas ces derniers jours?
- Les corbeaux croassent, les moineaux gazouillent.
- Et où croyez-vous être maintenant?
- Dans les champs violets.
- Pourquoi?
- Les fleurs, ces gloires du matin... aster, chrysanthème, safran...
- Et quend elles sont fanées?
- C'est Myiagino [un champ célèbre pour la beauté de ses fleurs en automne]
- Que se passe-t-il dans ce champ?
- La rivière y coule, le vent le balaie.>>

Stupéfait d'entendre ces paroles qui avaient la saveur du zen, Ikkyu l'emmena dans sa chambre et lui offrit du thé. Puis il composa improptu les vers suivants:

Un mets délicat je voudrais vous servir,
Hélas, le zen ne peut rien offrir...

Son visiteur lui répondit:

L'esprit qui peut ne m'offrir que du rien
Est le vide originel
Un mets délicat entre tous.

Profondément ému, le maître conclut:

Mon fils, vous avez beaucoup appris!!!


Publié dans bouddhisme - zen…

Commenter cet article

Véro 22/10/2007 18:27

A lire et à relire. J'aime beaucoup la photo. Véro

Mimisan 22/10/2007 18:34

Ces silhouettes sont toujours très photogéniques; et le décor ne fait qu'améliorer les choses.

:0091: Lili-Flore :0010: 15/10/2007 15:31

belle conclusion pour ce conte enseignant les valeurs de la vie, c'est très profond et plein de la sagesse qui manquent à beaucoup d'êtres humainsBonne fin de journée, je ne me rappelle plus notre différence d'heure il est 15h30 et chez toi?bisous

Mimisan 16/10/2007 02:29

Horaire d'été en France: j'ai 7h d'avance sur la FranceHoraire d'hiver: j'aurai 8h d'avanceContente que tu aies su apprécier ce conteBisous

Yves Lafont 13/10/2007 18:57

Bonjour MIMI,Les pensées orientales sont à méditer et sont d'une grande richesse dans leur sobriété !Je vois que tu es passée aux teintes automnales, cette saison est celle de l'aboutissement des floraisons estivales, il est temps de recueillir les fruits et les graines qui ont parcouru tout le cycle du vivant !Gros bisous et merci beaucoup de ton commentaireA bientôtYVES

Clo 13/10/2007 17:52

Je trouve cela assez hermétique...... comme tous ces contes philosophiques . Bisous et bonne fin de semaine :)

Mimisan 13/10/2007 20:01

C'est je pense surtout une incitation à la "simplicité" au sens le plus noble...Bisous

:0019: Bruno 13/10/2007 17:40

Pas de problème, je reste zen Mimisan. Bon week-end.

Mimisan 13/10/2007 20:00

Tant mieux! :lol: