Elections du 29 juillet 07/ le problème des retraites

Publié le par Mimisan



Ces élections sénatoriales partielles (renouvellement par moitié, 121 sièges à attribuer) étaient attendues avec beaucoup d'intérêt par la plupart des observateurs et politologues. La raison en était que le parti qui faisait quasi figure de parti unique dans la vie politique du Japon, le Jiminto 自民党
ou Parti Libéral Démocrate (PLD) était pour une fois dans une position incertaine. Le résultat des élections devaient cette fois dépendre essentiellement de la décision ultime de tous les indécis qui n'avaient jamais été aussi nombreux.


Indécis parce que tentés de faire des infidélités au Jimintô (PLD)J. Il est d'ailleurs significatif que ce parti a passé de 3.3 millions de membres à 1 million dans les 10 dernières années.

abe.jpgLes urnes ont parlé, c'est une véritable claque pour Abe, le nouveau Premier Ministre, celui qui a succédé au fringant (mais ça ne suffit pas pour être un fin politique efficace)  Koizumi.  Par contre, on constate une progression spectaculaire du parti "d'opposition" (les guillemets parce que l'opposition reste relative...) le Minshûto 民主党, Parti Démocrate du Japon: il remporte 60 sièges sur les 121 (alors qu'actuellement il n'en a que 32) contre 37 seulement pour le LPD (jimintô).

Alors, qu'est-ce qu'il y a derrière cet échec  rare?

Abe a reconnu lui-même que les électeurs "ont montré leur colère", (mais il dit aussi: "Je continue à penser  que beaucoup de gens ont exprimé leur intérêt pour le programme du gouvernement")

Colère suscitée par
- un projet estimé comme trop vague et éloigné des préoccupations plus immédiates : tourner définitivement la page de l'après-1945 (il ne m'a pas donné l'impression de vouloir décoller des Américains...) et bâtir une "belle nation" afin de définitivement rendre leur fierté aux Japonais (Ouais... ça peut mener loin, ça, si ce n'est pas correctement contrôlé)
- or les gens se préoccupent de la pyramide d'âge qui risque bien de mener à une situation difficilement tenable
- ils se préoccupent des gros scandales au sein du gouvernement avec les ministres qui font des gaffes monumentales comme le ministre qui avait dit que les femmes étaient des machines à faire des enfants alors il fallait qu'elles se remuent un peu; cet autre plus récemment, le Ministre de la défense qui a déclaré que les bombardements nucléaires à Hiroshima et à Nagasaki, c'était "shoganai", on n'y peut rien, c'était inévitable, vous imaginez la colère provoquée!!! Le Ministre  de la Réforme administrative avait démissionné car impliqué dans un scandale financier, puis le Ministre  de l'Agriculture s'est suicidé pour les mêmes raisons et son successeur est lui aussi mêlé à un scandale du même genre. Plus tous ceux qu'on ne sait pas encore.
- Il y a aussi plus qu'avant le problème de l'emploi (si vous trouvez des chiffres pour le taux de chômage, n'oubliez pas que les chiffres officiels sont très éloignés de la réalité; on ne tient guère compte des femmes qui aimeraient participer à la vie active, et dès que quelqu'un a ne serait-ce qu'une ou deux heures de travail rémunéré par semaine, on ne le considère plus comme chômeur pour les chiffres à établir...)
- Un problème majeur aussi: les dossiers de retraite. Quand ces dossiers ont été informatisés, quantités d'erreur ont été introduites si bien qu'il y a 50 millions (oui, vous avez bien lu!) de dossiers défectueux: prétendument ils n'existent pas (parce que le nom a été mal transcrit), ou bien il manque des annuités qui  ont pourtant été versées. C'est une des choses dont on parle tout le temps ces derniers mois et ça se comprend! Et depuis le temps, pas encore de vraie solution proposée décidée.
- l'écart entre riches et pauvres qui va s'agrandissant, il y a de plus en plus de vrais pauvres et ici aussi il est devenu beaucoup plus difficile pour les jeunes de se faire une place dans le circuit de l'emploi.
- des retours en arrière en ce qui concerne le révisionnisme et l'attitude à l'égard de la Chine (je parlerai de cela dans un autre article)
- Par contre le leader du principal parti d'opposition, Ozawa, a fort bien mené sa campagne en ratissant large dans les provinces, dans les campagnes, où se trouvaient beaucoup de déçus du Jiminto, et en insistant sur les problèmes de la vie quotidienne que Abe semblait négliger.

Monsieur Abe affirme assumer "la responsabilité de cette défaite".
Oui mais...
d'une manière bien personnelle:
pas question de quitter son poste


<<Quand je suis devenu premier ministre, je me suis engagé à poursuivre les réformes afin de construire une nouvelle nation. Il est donc de mon devoir de respecter cet engagement>> On respecte quand ça arrange... Parce que sinon le Japonais c'est "pas de programme parce que de toute façon on ne peut pas le tenir" comme l'avait dit notre ex Premier Koizumi.
Il se contentera d'un remaniement ministériel; provoquer des élections en démissionnant ferait peut-être perdre aussi la majorité à la Chambre des Représentants.

Les réformes auxquelles il tient particulièrement sont inquiétantes et beaucoup de Japonais sont contre: une réforme de l'éducation qui tend un peu plus vers le lavage de cerveau imposé et la réforme de la constitution.

Comme je l'ai déjà dit, bien l'impression que les vieux démons risquent de refaire surface...

Il y a une chose qui m'intrigue:
une bonne partie des problèmes étaient existante du temps de son prédécesseur Koizumi ou née à cette époque. Or je n'ai entendu personne l'évoquer. On parle du déclin du Jimintô qui doit faire un très gros effort s'il veut s'en sortir, mais pas de la responsabilité de x ou machin...

ADDITIF:
- Je voulais aussi dire 2 mots de Fujimori, l'ex dirigeant du Pérou; qui s'est d'abord réfugié au japon; puis est allé au Chili d'où il espérait rebondir. Le Chili a récemment refusé au Pérou l'extradition de ce monsieur.
Mais il avait également été approché par un petit parti politique japonais pour être candidat à ces élections sur je ne sais plus quelle ciconscription. Bien entendu, Fujimori avait accepté, espérant sans doute pouvoir bénéficier de l'immunité diplomatique au cas où il serait élu. Il n'a finalement pas pu quitter le Chili pour cette occasion et dieu merci, le Japon se passera de lui.

- une des principales causes des mauvaises informatisations des dossiers de retraite:
Elle est liée aux complications de la langue écrite japonaise. Un même caractère a au moins 2 lectures et souvent plus (je donnerai éventuellement plus de précisions dans un article spécifique); de surcroit les choses se compliquent encoore un peu plus quand il s'agit des noms propres, c'est pourquoi quand il y a des paperasseries à remplir en japonais, on demande toujours d'indiquer la lecture du nom en kanji à l'aide d'un des 2 syllabaires.
Ajoutons aussi que les Japonais connaissent de moins en moins bien leurs kanji, qu'on trouve un peu plus souvent qu'avant des négligences dans le travail, et on comprendra mieux que des quantités d'erreurs aient été faites en transcrivant mal les noms, c'est souvent une des raisons de la perte d'un dossier ou d'une partie de celui-ci.
Plus les annuités payées pas toujours bien entrées dans les données informatiques au moment où elles étaient faites...
Sans entrer dans tous les détails, voilà quelques précisions complémentaires.

Publié dans actualité

Commenter cet article

Véro 05/08/2007 08:37

Précisions bien utiles sur un sujet que je suivais en anglais dans la presse asiatique (pas toujours simple). Véro

Mimisan 05/08/2007 15:28

Surtout avec en prime l'anglo-américain revisité par les les pays asiatiques...Un organe de presse que j'aime bien acheter au moins de temps en temps, c'est le Newsweek édition internationale.

cocole 04/08/2007 19:04

dés que j'ai du temps je viens lire ces articles, là je suis à peine rentrée.....à bientôt!!! big bisou

Mimisan 05/08/2007 03:35

Bon retour!je ne me rendais pas compte que c'était déjà la date!Gros bisous pour un bon dimanche

jean-marie 02/08/2007 13:53

Bonjour, Mimisan...ça fait quelques jours que je ne suis pas passé, ce n'est pas désintérêt de ma part, loin de là, mais je suis chez mon fils, dans la cambrouse autour de Toulouse et il n'a pas l'ADSL et pour atteindre un blog comme le tien où il y a beaucoup d'images, c'est la galère... Cet article est très passionnant... vus d'ici les pb de la politique japonaise, c'est monolithique... alors qu'en réalité, petit à petit, les choses ont l'air de bouger... Merci pour tous ces précieux renseignements .Amicalementjean-marie

:0091: Lili :0010: 31/07/2007 18:32

je crois pouvoir dire sans me tromper, que partout où règne les politiques c'est un tel panier de crabes qu'il ne vaut mieux pas y mettre le doigt et ce quelque soit la latitude, T'es pas mieux gâté que nous. Mais nous on râle ou on va s'y mettre dans pas longtemps. Bonne fin de journée, avec le soleil qui est notre invité sur la région parisienne, bises

tina 31/07/2007 17:26

et bé c'est pas plus gaie que chez nous ....